Le gouvernement du N.-B. débourse 10,8 millions $ pour éliminer certaines mesures qui réduisent les prestations d’aide sociale, y compris pour les personnes qui ont un emploi et qui tentent de quitter le cycle de la pauvreté.

Le gouvernement provincial a annoncé lundi matin que les travailleurs qui bénéficient de l’assistance sociale pourront conserver une plus grande partie de leurs prestations.

Dès le 1er octobre, ces travailleurs pourront garder 500$ de leurs prestations, plus 50 cents pour chaque dollar supplémentaire gagné par la suite.

Auparavant, un travailleur ne pouvait conserver que 150$ par mois et 30 cents pour chaque dollar gagné, ou 200$ par mois pour les ménages de deux personnes ou plus.

«Nos clients et nos intervenants nous ont dit qu’en augmentant l’exemption salariale, cela encouragera les gens à gagner plus d’argent pour subvenir à leurs besoins», a dit le ministre du Développement social, Bruce Fitch.

Les prestations d’aide sociale ne seront plus réduites pour les personnes qui reçoivent également des pensions alimentaires pour enfants, des montants compensatoires liés à des blessures corporelles, ou de l’aide pour payer leur loyer en vertu de l’Allocation Canada-Nouveau-Brunswick pour le logement.

Le gouvernement élimine aussi des mesures qui réduisaient les prestations d’aide sociale des personnes qui vivent avec leurs parents ou qui consacrent moins de 25% de leur paiement mensuel d’aide sociale à leur logement.

Abram Lutes, coordinateur provincial du Front commun pour la justice sociale, estime que la fin de ces déductions est une bonne nouvelle.

Les déductions aux prestations éliminées par le gouvernement Higgs lundi étaient «punitives» et servaient à désavantager des personnes qui vivent dans des situations complexes et difficiles, selon lui.

«Ça garde les gens à un niveau où ils vivent d’une paye à l’autre, alors que pour être autosuffisant et pour cesser de dépendre de l’aide sociale, il faut avoir un peu d’argent économisé pour louer un appartement et payer ses factures», explique-t-il.

Il rappelle aussi que certaines personnes qui reçoivent de l’aide sociale au N.-B. ne peuvent simplement pas travailler en raison d’un handicap.

«Elles devraient recevoir l’aide dont elles ont besoin peu importe si elles peuvent travailler ou non.»

Abram Lutes explique toutefois que l’argent versé aux bénéficiaires de l’aide sociale au N.-B. est toujours inférieur au coût de la vie.

L’an dernier, le gouvernement a harmonisé les prestations d’aide sociale à l’indice des prix à la consommation, de sorte que l’argent reçu augmente chaque année en fonction de l’inflation.

Une personne employable admissible à l’aide sociale au N.-B. reçoit 571$ par mois si elle est célibataire, alors qu’une personne qui habite avec une personne de moins de 19 ans reçoit 896$ par mois.

Mais ce taux ne reflète pas réellement le coût de la vie, selon M. Lutes.

Le front commun estime qu’il serait plus approprié que l’aide sociale soit ajustée en fonction de la mesure du panier de consommation, soit le coût des biens et services de base comme le logement, le transport et la nourriture.

Le chef du Parti vert, David Coon, estime que le gouvernement ne va pas assez loin pour aider les personnes en situation de pauvreté.

«Ce n’est pas suffisant du tout, ce n’est qu’une petite étape.»

Il estime que le gouvernement devrait leur accorder un revenu de base garanti.

Il croit aussi que le gouvernement devrait mettre fin à la Politique sur le revenu du ménage, qui prévoit qu’un ménage est admissible à un seul chèque d’aide.

Cette politique, que David Coon qualifie «d’injuste», peut parfois mener à une diminution ou à une perte totale des prestations d’aide sociale pour une personne qui emménage avec quelqu’un d’autre.

Le ministre Bruce Fitch a mentionné lundi que cette politique sera probablement révisée à l’avenir et qu’il avait l’intention de continuer à modifier certains aspects du programme d’aide sociale.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle