Un jury du coroner qui a examiné la fusillade mortelle de Rodney Levi en 2020 a conclu que sa mort était un homicide.

L’homme âgé de 48 ans de la Première nation Metepenagiag a été abattu par la GRC à Sunny Corner, près de Miramichi, le 12 juin 2020, après que des agents aient répondu à une plainte concernant un homme avec des couteaux dans une maison.

Le jury de cinq membres a émis vendredi une longue liste de recommandations, notamment pour rétablir le programme des agents de police des bandes autochtones et pour localiser des centres de désintoxication dans les communautés des Premières Nations.

Les jurés recommandent que les agents de la GRC ne soient pas les premiers intervenants lors des vérifications de bien-être, mais qu’ils soient en attente.

Le jury réclame également une plus grande formation sur l’intervention en cas de suicide pour la GRC et l’accélération des programmes à travers le pays pour équiper les agents de caméras corporelles.

La fusillade a fait l’objet d’une enquête par le chien de garde de la police du Québec, le Bureau des enquêtes indépendantes, et les procureurs du Nouveau-Brunswick ont ​​déterminé que les policiers sur les lieux pensaient que M. Levi utilisait la force contre eux et étaient justifiés de le tuer.

Le coroner John Evans a déclaré jeudi au jury qu’ils devaient décider si la mort de Levi était un homicide, un suicide ou si aucun des deux ne pouvait être déterminé.

Le jury a entendu 27 personnes pendant cinq jours de témoignage.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle