L’été 2021 semble avoir été très propice à la récolte de champignons. Que ce soit dans les champs, les sous-bois et même dans la cour-arrière, la pousse semble avoir été bonne à bien des égards.

Le mycologue amateur Mickey Johnson s’intéresse aux champignons depuis 1982. Il habite Moncton depuis 2002 et n’a jamais vu une aussi bonne saison comme cette année depuis qu’il vit ici.

«C’est le meilleur été que j’ai vu depuis que je suis ici, et pour beaucoup d’espèces.»

Si les champignons poussent aussi bien, c’est qu’il a plu beaucoup plus qu’à l’habitude cet été.

«Depuis une dizaine d’années, il ne pleuvait pratiquement plus en août.»

Il faut dire que selon lui, août est le meilleur mois pour l’ensemble des champignons.

«Cette année, il a mouillé sans cesse, ça n’a pas arrêté, c’était régulier. Le monde n’arrosait pas leur jardin cet été. Les pruniers, les pommiers chez moi, c’était déjà prêt au mois d’août. Tout était en avance.»

En cette année exceptionnelle, Mickey Johnson a même réussi à trouver la morille, un champignon plus difficile à trouver ici.

«C’est un champignon très recherché dans l’hémisphère nord. C’est un champignon de cuisine. Tu ne fais pas une heure (de recherche) pour un kilomètre, tu fais une heure pour cinq kilomètres. C’est un champignon de sentier, ça aime surtout le peuplier et l’épinette.»

Il en a même trouvé dans le parc centenaire de Moncton lors de bonnes années. Toutefois, «c’est sûr que ça aide d’aller en forêt.»

Jessika Gauvin, pour sa part, croit que la situation de cette année «a quelque chose à voir avec le climat sec qu’on a eu l’année dernière», explique celle qui est considérée comme une experte en la matière.

«L’année dernière, il n’y a pas eu beaucoup de champignons. C’était tellement sec car on a été des semaines et des semaines sans avoir de pluie.»

Mme Gauvin est présidente de la Société MycoNB, une organisation gérée par des bénévoles, amateurs et professionnels qui s’intéressent aux champignons.

«Cette année, on a reçu tellement de pluie, combiné à un temps plus humide, et le temps sec de l’année dernière, les champignons ont énormément poussé», confie-t-elle.

Mickey Johnson prévient que pour l’automne, on retrouve sensiblement la même quantité de champignons que d’habitude.

Originaire de Campbellton, Mickey Johnson se rappelle avoir sorti souvent en forêt avec ses parents. À l’époque, «personne ne connaissait les champignons», avoue-t-il. – Acadie Nouvelle: Mario Tardif

«Ça été la meilleure année pour un été, mais pour l’automne, il y en a peut-être un peu plus. C’est tout ce que je peux te dire. C’est qu’il mouille tout le temps en automne, et l’eau ne s’évapore pas aussi vite. Ça reste mouillé», témoigne-t-il.

La récolte de champignons tire d’ailleurs déjà à sa fin. D’après le mycologue amateur, 90% des champignons sont éliminés lorsque le gel s’installe.

Mme Gauvin indique par ailleurs qu’il n’y a pas de danger à toucher les champignons. Elle précise toutefois que c’est très important de revérifier sa récolte, spécialement pour les débutants.

«Il y a tellement de façons de nous rejoindre ou de communiquer avec un connaisseur», dit-elle.

Ses cinq champignons

Il semblerait que tout bon mycologue a ses cinq champignons préférés.

«Moi j’ai les miens, dit Mickey Johnson. Tu as le pied bleu qui s’en vient. Il aime le froid. Il va pousser à moins cinq degrés.»

En d’autres mots, il fait partie du 10% des champignons qui poussent malgré le gel. Il prévient toutefois qu’il n’est pas facile à identifier. La morille commune, le bolet comestible et le pied-de-mouton figurent également dans son palmarès. Il y a ensuite la trompette de la mort, un autre champignon que  l’on a retrouvé en grande quantité cette année.

«J’en ai jamais vu autant comme cette année. D’habitude, il y en a juste un petit peu.»

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle