Les élus de Dieppe acceptent de bonifier le projet-pilote de transport en commun à la demande offert gratuitement aux citoyens. Ce service novateur profitera d’heures de service plus larges et sera bientôt offert dans l’ensemble du territoire.

Depuis le 26 juin, la municipalité a remplacé ses lignes fixes d’autobus (93, 94 et 95) par un service à la demande durant les fins de semaine.

Les usagers doivent désormais réserver leur trajet, en appelant le 506 877 7818 ou en utilisant l’application de téléphone cellulaire Blaise. Le chauffeur reçoit ensuite ses commandes grâce à une tablette connectée à internet, qui modifiera son itinéraire selon la destination des passagers. L’itinéraire optimal est calculé en fonction d’un algorithme et les voyageurs ayant des trajets semblables sont automatiquement mis en relation.

Ce service n’est désormais plus assuré par les autobus de Codiac Transpo qui desservent le Grand Moncton, mais par des fourgonnettes affrétées par la Ville de Dieppe pouvant accueillir six passagers.

«C’est un service qui utilise les arrêts d’autobus. Ce n’est pas un service de taxis qui vient vous chercher devant chez vous», explique Luc Richard, directeur de la performance organisationnelle. Toutefois, ce nouveau système a déjà permis de desservir plus de rues et l’ajout de nouveaux arrêts virtuels, notamment sur le boulevard Dieppe ou sur la rue Alain-Gillette.

Ce virage technologique ne s’est pas fait sans problème. Plusieurs retards et dysfonctionnements ont marqué le lancement de l’initiative.

«Comme tout changement de technologie et d’habitude, il y a eu des ratés, on n’a pas pu répondre à toutes les demandes», reconnaît Luc Richard.

Le fonctionnaire assure que les trois dernières fins de semaine se sont déroulées sans accroc. «Il faut que les gens s’habituer avec la nouvelle façon de faire. Il y en a encore qui n’aiment pas le concept.»

Mardi, le conseil a donné son accord à la poursuite du projet pilote jusqu’à la fin de l’année 2022. À partir du 8 novembre, le trajet fixe 93 (secteur Champlain) sera rétabli le samedi de 6h30 à 21h30, tandis que les trajets sur demande seront maintenus entre 7h et 18h.

Au cours des prochains mois, l’administration municipale aura la possibilité d’étendre l’offre de service à la demande du lundi au vendredi, et en soirée. Par ailleurs, les secteurs Dover, Lakeburn et le boulevard de l’Aviation; actuellement non desservis, seront graduellement inclus.

Ce nouveau service continuera d’être offert gratuitement aux citoyens. La municipalité espère notamment rendre le transport en commun accessible à plus de résidents, diminuer ses émissions et réduire les frais d’exploitation.

«Ça nous coûte moins deux fois moins cher d’opérer une fourgonnette qu’un gros autobus, on peut avoir deux véhicules en même temps pour le même coût», mentionne Luc Richard.

«On a aussi découvert qu’il y a de kilomètres parcourus par autobus que lorsque le véhicule fait toujours le même trajet, qu’il y a du monde ou non.»

Depuis juillet 2019, les jeunes Dieppois peuvent prendre gratuitement les autobus de Codiac Transpo. Le conseil municipal a choisi mardi de prolonger ce projet pilote d’une année supplémentaire, pour toute l’année 2022. Ce permis, qui ne concerne que l’intérieur des limites de la ville, peut être délivré à tous les enfants jusqu’à la fin du secondaire. Pas moins de 523 jeunes ont profité du programme jusqu’à présent, se félicite le directeur municipal, Marc Melanson, qui évoque un «succès».

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle