La région de Tracadie est celle de la province avec le taux de vaccination le moins élevé contre la COVID-19. Le conseil municipal a adopté une résolution lundi soir visant à encourager un plus grand nombre de personnes éligible de prendre un rendez-vous dans une clinique ou de faire le suivi avec leur médecin pour en savoir plus.

Cette semaine, le gouvernement provincial a envoyé une lettre aux municipalités pour leur demander d’encourager leurs citoyens à recevoir le vaccin contre la COVID-19. Par la même occasion, il a fourni des statistiques sur le taux de vaccination par communauté.

Le taux pour la population éligible dans la région de Tracadie est dans la fourchette de moins de 65%. Les taux dans les régions de Saint-Quentin, de Kedgwick, de Grand-Sault et d’Oromocto, près de Saint-Jean, varient de 65,1% à 70%.

En date de mardi, 82,5% des personnes âgées de 12 ans et plus étaient pleinement vaccinées contre la COVID-19 dans la province et 91,5% en ont reçu au moins une première dose.

Avec cette information en main, le conseiller Gilbert McLaughlin a fait une proposition, acceptée à l’unanimité par le conseil municipal, pour que la municipalité utilise ses outils de communication pour encourager la population à retrousser leurs manches.

«Je propose qu’on utilise le graphique qui montre que Tracadie est en retard par rapport aux autres régions pour inciter les gens de façon positive à faire un effort supplémentaire pour se faire vacciner», a-t-il dit.

Contrairement aux communautés du Nord-Ouest qui ont été touchées par des éclosions de COVID-19, la zone 6 (Chaleur/Péninsule acadienne) a recensé seulement 282 cas depuis le début de la pandémie. Le maire de Tracadie, Denis Losier, croit que cette statistique encourageante est probablement à l’origine de la situation qui prévaut dans sa municipalité.

«Sur la carte, on voit qu’il y a une grande proportion de la province qui est bleue (taux de vaccination de 80% à 100%), mais la petite particularité en rouge, c’est Tracadie. Le fait que Tracadie se trouve dans le rouge amène la province à mettre l’accent sur les municipalités pour faire valoir la double vaccination et les mesures sanitaires», a dit le maire durant une réunion plénière du conseil.

«Beaucoup de gens n’ont peut-être pas osé se faire vacciner à cause des bonnes statistiques (en lien avec le nombre de cas), mais on fait partie des statistiques à améliorer.»

Selon le maire Losier, la municipalité a mis en place la semaine dernière un protocole similaire à celui du gouvernement provincial. Essentiellement, les employés municipaux doivent être doublement vaccinés avant le 19 novembre. D’ici là, ils doivent subir des tests de dépistages rapides et le port du masque est obligatoire pour tout le monde.

Si les employés non vaccinés ne prennent pas de mesures avant la date butoir, ils pourraient être suspendus en attendant qu’ils reçoivent leurs deux doses.

Une preuve de vaccination est aussi requise pour accéder à l’édifice municipal au-delà de la réception.

«À la réception, étant donné qu’il y a des vitres et le port du masque est obligatoire, la preuve de vaccination n’est pas obligatoire. Cependant, pour aller plus loin, elle est exigée.»

Taux élevé chez les travailleurs de la santé

Même s’il y a de la place pour de l’amélioration au sein de la population en générale, le taux de vaccination chez les employés de l’Hôpital de Tracadie figure parmi les plus élevés du Réseau de santé Vitalité.

En date de la dernière mise à jour du 14 octobre, 86% des employés de cet établissement étaient pleinement vaccinés (à égalité avec l’hôpital d’Edmundston et le CHU Dr-Georges-L.-Dumont de Moncton). Seuls les hôpitaux de Caraquet, de Lamèque et Stella-Maris-de-Kent affichaient des taux plus élevés, à 88%.

«La bonne nouvelle est que le taux de vaccination des travailleurs de la santé est en augmentation constante dans tous les établissements du Réseau. Il en va de même pour la population en général. Le Réseau continue son travail d’immunisation avec le ministère et ses différents partenaires de sorte à encourager la population ainsi que l’ensemble des travailleurs de la santé à obtenir leur dose complète du vaccin contre la COVID-19», dit Thomas Lizotte, porte-parole au Réseau de santé Vitalité.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle