Les étudiants du programme Charpenterie du Collège communautaire du Nouveau-Brunswick, campus d’Edmundston, n’ont pas perdu de temps pour mettre en pratique ce qu’ils ont appris depuis le début de leur session d’études.

En effet, sous la supervision des enseignants François Rouleau et Tom Ringuette, les 10 étudiants du programme ont entrepris récemment un deuxième projet de construction.

Après avoir construit une plateforme d’observation en montagne pour l’organisme Sentiers Madawaska, ils ont entrepris depuis environ deux semaines, un projet d’une plus grande envergure.

Il s’agit de la réalisation d’un nouveau bâtiment qui abritera l’Équipe de course Mont Farlagne Racing Team durant la saison hivernale et Vélo Edmundston au cours de l’été.

Pour François Rouleau, ce genre de projet est bien accueilli, car il permet d’ajouter des fonds au budget du programme puisque les matériaux sont payés par une autre entité que le secteur de la charpenterie.

Il permet également aux étudiants d’apprendre des éléments de leur futur métier dans des conditions plus réalistes.

«Le fait qu’ils travaillent avec des matériaux neufs qui ne seront pas démolis ça les rend (les étudiants) plus responsables et plus fiers de ce qu’ils font. En même temps, ça profite à des organismes à but non lucratif», a expliqué M. Rouleau.

«Il est très difficile, en atelier, de reproduire une situation réelle comme ça. Ça fait que l’on aura des étudiants qui auront peut-être plus de facilité à se trouver quelque chose sur le marché du travail», a-t-il ajouté.

Selon Tom Ringuette, l’autre enseignant du programme, le travail accompli par les étudiants est impressionnant, compte tenu du fait qu’ils n’en sont qu’au début de leur parcours collégial.

«C’est certain qu’il a fallu les suivre de temps en temps pour les guider, mais ils ont quand même fait un excellent travail, surtout pour le bâtiment du mont Farlagne qui est plus complexe que la plateforme d’observation.»

Passionné de travail manuel, Jeffrey Labrecque, étudiant du programme, estime que cette expérience est de loin meilleure que de rester en classe.

«C’est sûr que quand tu te cherches un travail c’est plus vendeur de dire que tu as fait des projets comme ça au lieu de juste de la théorie», a-t-il raconté.

«On fait des erreurs des fois, mais ça finit toujours par être droit et on a de bons professeurs, donc notre travail est sur la coche», a-t-il poursuivi.

Le programme n’en est d’ailleurs pas à un premier projet du genre. François Rouleau confirme que celui-ci a été impliqué dans la construction de cinq résidences découlant d’initiatives de l’organisme Habitat pour l’humanité.

Bien que cette partie ait été mise sur pause en raison de divers facteurs, M. Rouleau a bon espoir que cette dernière sera de retour l’an prochain.

Pour le moment, l’équipe de charpenterie du CCNB-Edmundston se concentre à terminer le bâtiment actuel, qui se trouve au pied du mont Farlagne, avant que l’hiver ne s’installe pour de bon.

Par la suite, les étudiants retourneront en classe afin de poursuivre l’enseignement.

«On peut dire que c’est de l’enseignement inversé. Dans ce cas-ci, on fait la pratique avant la partie théorique. En classe, on peut leur parler de certains concepts et ils vont comprendre mieux, parce qu’ils vont l’avoir fait avant», a expliqué François Rouleau.

Ce programme du CCNB est offert sur un an. Il permettra aux étudiants de compléter le premier de quatre blocs d’apprentissage leur permettant d’éventuellement recevoir leur accréditation nationale.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle