La ministre de la Santé, Dorothy Shephard, laisse planer la possibilité d’imposer de nouvelles restrictions de santé publique pendant la période des fêtes afin de maîtriser l’augmentation inquiétante de cas de COVID-19.

Après une accalmie cet été, le nombre de cas de COVID-19 remonte à nouveau.

«Il est très inquiétant que (le nombre de cas) augmente», a affirmé la ministre de la Santé, Dorothy Shephard, jeudi.

La province pourrait bien imposer de nouvelles restrictions pour le temps des fêtes, selon elle.

«On pourrait bien être forcés d’aller dans ce sens-là.»

Elle affirme toutefois qu’elle préfèrerait que toute la population accepte de se faire vacciner plutôt que d’ajouter de nouvelles mesures de santé publique.

Mme Shephard rappelle aussi que la COVID-19 «est là pour rester» et que les gens doivent suivre les mesures qui sont déjà en place, comme le port du masque et la distanciation.

La ministre affirme qu’elle ne songera pas à un confinement complet tant que le nombre de cas hospitalisés demeure sous contrôle.

Selon elle, les mesures coupe-circuit mises en place dans la région de Moncton (zone 1) n’ont pas été efficaces pour empêcher la propagation du virus.

Une journaliste lui a demandé si ces mesures auraient été plus efficaces si la province s’était assurée que les gens respectent les règles, en rappelant que seulement quelques contraventions ont été distribuées pendant le coupe-circuit.

«On ne veut pas (devenir) un État policier. Le gouvernement doit équilibrer les restrictions et les conséquences», dit la ministre.

Jean-Claude D’Amours, député libéral d’Edmundston-Madawaska-Centre, estime que personne ne veut de mesures additionnelles, mais qu’elles pourraient être nécessaires.

«La réalité est qu’il faut trouver le moyen de diminuer la contamination actuelle de la COVID-19 à travers la province.»

Selon David Coon, chef du Parti vert, la province n’aurait jamais dû mettre fin aux mesures coupe-circuit. Il aurait plutôt fallu les améliorer dans les régions où cela était nécessaire, comme dans la zone 1, selon lui.

Le nombre de cas qui augmente à nouveau ne lui donne pas espoir pour la période des fêtes.

«C’est très inquiétant, ça pourrait être un hiver difficile.»

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle