Les Canadiens pourraient profiter dimanche de la plus forte baisse des prix de l’essence depuis 2009. Les inquiétudes concernant un nouveau variant virulent de la COVID-19 pourraient causer une chute de 11 cents le litre à la pompe.

Le président des Canadiens pour l’énergie abordable, Dan McTeague, a affirmé que le prix moyen à travers le pays pourrait chuter à environ 1,32 $ le litre, avant d’augmenter de nouveau en milieu de semaine. Il est actuellement d’environ 1,47 $ le litre au Nouveau-Brunswick, où le prix est ajusté tous les jeudis.

Les prix mondiaux du pétrole brut ont plongé vendredi en raison des craintes à propos du nouveau variant appelé Omicron qui a incité le Canada à interdire l’entrée aux ressortissants étrangers ayant voyagé en Afrique australe.

Les prix nationaux de l’essence ont augmenté en moyenne de près de 43% au cours de la dernière année. La reprise de l’économie mondiale après les confinements liés à la pandémie a entraîné une accélération des prix du brut.

Le prix du pétrole brut pour livraison en janvier a chuté de 13,1% ou 10,24 $ US vendredi et s’établit à 68,15 $ US le baril.

L’Association canadienne des automobilistes a affirmé samedi matin, le Manitoba avait le prix moyen à la pompe le plus bas à 1,35 $/L, suivi de près par l’Alberta à 1,377 $, tandis que Terre-Neuve-et-Labrador était le plus élevé à 1,583 $, juste devant la Colombie-Britannique à 1,558 $.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle