Dans l’espoir de faire connaître davantage l’histoire et la culture acadienne aux gens de cette région, un comité de promotion de l’Acadie a vu le jour dans la région du Témiscouata.

Selon ce qu’explique le président de ce comité, Gilles Caron, l’Acadie a été mise à l’avant-plan dans cette région du Québec, voisine du nord-ouest du Nouveau-Brunswick, lors du Congrès mondial acadien de 2014.

Le terme Acadie des terres et forêts avait alors été mis davantage de l’avant pour désigner le territoire qui englobe les Acadiens et Acadiennes des régions du Nord-Ouest, du Témiscouata et le comté d’Aroostook, au Maine.

Depuis, M. Caron a soutenu que les manifestations à saveur acadienne, telles que les tintamarres, la célébration de fêtes acadiennes et des conférences organisées par des municipalités et autres organismes culturels, ont connu une croissance dans les années qui ont suivi le CMA 2014.

«Pratiquement toutes les municipalités, du comté de Saint-Marc-du-Lac-Long à Dégelis, arborent fièrement le drapeau acadien. On en voit un peu partout dans nos communautés. On a un 20 à 30% de nos familles ici qui ont des origines acadiennes. Il y a une part d’histoire dans tout ça, alors c’est qu’il faut faire revivre», a indiqué M. Caron.

Selon le président du comité, le spectacle l’Acadie des terres et forêts en fête sera, pour le moment, la pierre d’assise de ce mouvement de promotion. L’événement, qui a eu lieu pendant plusieurs années à Edmundston, sera dorénavant présenté à Témiscouata-sur-le-Lac.

Le comité souhaite d’ailleurs que le spectacle sache faire connaître le Témiscouata bien au-delà de ses frontières.

«Le spectacle ne sera évidemment pas comme celui d’Edmundston. La mécanique demeure la même dans le sens où il est historique et musical, mais à ce stade-ci, le coordonnateur Étienne Deschênes et la metteure en scène Sylvie Cyr, qui travaille beaucoup sur l’aspect historique, ont  beaucoup de recherche à faire pour présenter quelque chose avec une couleur témiscouataine», a expliqué Gilles Caron.

Il estime que, comme beaucoup de gens du Québec avaient l’habitude d’aller voir le spectacle lorsqu’il était présenté au Nouveau-Brunswick, qu’il en sera de même pour les gens du Nord-Ouest qui devraient se déplacer pour y assister au Témiscouata.

M. Caron a rappelé que le comité aspire à bâtir un legs substantiel à l’histoire du Témiscouata à travers celle de l’Acadie des terres et forêts par la création de monuments, prix et œuvres artistiques témiscouataines.

Le président du comité de promotion de l’Acadie au Témiscouata, Gilles Caron. – Gracieuseté

Selon lui, cette mise en lumière de l’Acadie se manifestera aussi par des célébrations de la fête du 15 août un peu partout dans la région et l’adhésion à des groupes comme la Coalition des organismes acadiens du Québec dans un avenir proche.

«C’est dans les plans de s’associer avec des regroupements acadiens, autant au Québec qu’au Nouveau-Brunswick. On a déjà invité des artistes acadiens dans la région. C’est vraiment de voir comment on peut mettre tout ça en évidence, mais c’est un travail qui reste à être développé. Le CMA a fait des petits, mais notre comité est relativement jeune alors on va traverser la période des Fêtes et on va tomber dans le vif de l’action en début d’année 2022», a indiqué Gilles Caron.

«Le premier objectif est le développement du spectacle et après on pourra voir à l’organisation d’autres événements et partenariats», a-t-il indiqué.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle