Après avoir demandé à la Première Nation Wolastoqey de modifier leur avis de poursuite contre la province, le procureur général du N.-B., Hugh Flemming, cite un avertissement d’une juge pour refuser de commenter.

En raison de cet avertissement, l’opposition libérale réclame maintenant la démission du procureur général et ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Hugh. J. «Ted» Flemming.

Jeudi, la juge Kathryn A. Gregory a averti les parties impliquées dans la poursuite de cesser de plaider leur cause dans les médias.

Le dossier de cette revendication de titres ancestraux a été très médiatisé cette semaine, et les deux parties en ont parlé lors de conférences de presse.  Lors de l’une d’entre elles, le premier ministre Blaine Higgs a notamment laissé entendre que la poursuite menace les demeures des Néo-Brunswickois.

L’avis de poursuite le contredit noir sur blanc, mais cela n’a pas empêché le ministre de la Justice de renchérir cette version des faits jeudi.

«Je demande respectueusement aux Wolastoqey d’amender leur avis de poursuite pour exclure les citoyens privés et leurs propriétés», a dit Hugh Flemming. Il a refusé de s’adresser aux médias jeudi.

Vendredi matin, M. Flemming s’est présenté devant des journalistes, mais il a refusé de corriger ses propos ni de répondre à une seule question tout en citant cet avertissement de la juge.

«Cela ne signifie pas que nous faisons marche arrière sur ce que nous avons dit jusqu’à maintenant, ni que nous changeons quoi que ce soit, ni que notre position a changé.»

Le procureur général et ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Hugh Flemming. – Acadie Nouvelle: Alexandre Boudreau

Il a toutefois affirmé que l’avertissement de la juge ne lui donnait «aucune alternative».

Il a ensuite quitté la pièce au beau milieu d’une question de la CBC sur ses propos du jour précédent.

Selon une avocate qui représente les plaignants dans cette affaire, Renée Pelletier, la juge a bel et bien émis cet avertissement envers les parties. Le ministre n’a pas participé lui-même à cette audience téléphonique.

Roger Melanson, chef par intérim du Parti libéral, dit avoir perdu confiance en la compétence du procureur général à aviser le gouvernement sur des questions juridiques.

En tant que député, M. Flemming a toutefois le privilège parlementaire de parler librement à l’Assemblée législative sans crainte de sanctions. Toutefois, selon Roger Melanson, ses propos doivent être factuels, et il a la responsabilité de ne pas se prononcer sur des questions juridiques.

«Un juge a dû intervenir pour dire au procureur général du N.-B. – qui avise le gouvernement sur des enjeux juridiques – de se taire, de ne rien dire sur l’enjeu. (…) La compétence et la crédibilité du procureur général est partie, il n’y en a plus. Je pense qu’il doit démissionner.»

La poursuite

Mardi, les chefs de la Première Nation Wolastoqey du N.-B. ont modifié leur poursuite afin de réclamer des dédommagements auprès des géants de l’industrie forestière en plus des gouvernements du Canada et du N.-B.

Dans l’avis de poursuite, la Première Nation Wolastoqey du N.-B. réclame un titre ancestral et un dédommagement pour l’utilisation de ces terres ancestrales par la Couronne, mais précisent spécifiquement qu’ils ne demandent aucun dédommagement de la part des résidents du N.-B eux-mêmes.

Ils excluent également n’importe quel lot de terre qui ne figure pas dans la très longue liste de propriétés qui appartiennent au gouvernement et aux entreprises forestières.

Ce fait a été contredit à répétition par le premier ministre Blaine Higgs mercredi, puis par son procureur général.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle