Le Carrefour Environnement Saguenay a récemment inauguré son usine de traitement et de recyclage de matières résiduelles à Edmundston.

Cette inauguration officielle vient mettre la touche finale à un projet d’investissement qui s’est élevé à plus d’un million de dollars sur quelques années.

Selon le directeur général de Carrefour Environnement Saguenay (CES), Réjean Pilote, ces investissements comprennent l’acquisition du bâtiment, les rénovations, l’installation de quais de chargement, les équipements qui ont été installés, le réaménagement des locaux, etc.

«Ce sont trois phases successives d’investissements que l’on a faites au Nouveau-Brunswick. Ça fait déjà trois ans que l’on est dans la région», a ajouté M. Pilote.

Le Carrefour Environnement Saguenay est une organisation spécialisée dans la gestion responsable des matières résiduelles. Elle s’applique à la protection de l’environnement par la gestion, la valorisation et la transformation des matières dans le respect du développement durable.

Le centre de recyclage d’Edmundston est d’ailleurs passé d’un traitement de 500 tonnes de matières résiduelles, il y a trois ans, à 1100 tonnes actuellement. L’entreprise est également passée de cinq employés à une vingtaine au cours de cette même période.

«Au Nouveau-Brunswick, on serait probablement capable, avec un peu plus de main-d’œuvre, de viser une production d’au-dessus de 3000 tonnes, juste pour le Nouveau-Brunswick, dans les prochaines années», a soutenu Réjean Pilote.

La majorité des objets qui sont recyclés est du matériel électronique et informatique.

«Pour l’instant, c’est majoritairement ça, mais moi je dis que tout ce qui a un fil ou une batterie devrait être envoyé à notre usine d’Edmundston quand on parle du Nouveau-Brunswick. Ce n’est pas nécessairement le cas actuellement, mais c’est un souhait de notre part», a expliqué M. Pilote.

Afin de développer ses activités, Carrefour Environnement Saguenay souhaite mettre en place des partenariats avec des groupes de la région afin d’aller chercher un plus grand volume de matériaux recyclables.

La Commission de services régionaux du Nord-Ouest a été l’un des exemples cités par le directeur général de CES.

Pour l’instant, la majorité du matériel qui est envoyé à Edmundston provient du Nouveau-Brunswick. Une petite partie est acheminée depuis la Nouvelle-Écosse.

«Peu importe ce que l’on reçoit, c’est démonté à 100%. Pour rentabiliser un exercice comme on le fait, on ne peut pas faire autrement. On va sortir tout ce qui a une valeur ajoutée dans ces équipements. Ça fait aussi partie de notre mission de le faire de la façon la plus responsable possible.»

Fondée en 1998, l’organisation emploie entre 65 à 80 employés, selon les cycles de son secteur d’activité. Uniquement au cours des trois dernières années, ce sont plus de 15 000 tonnes de matières qui ont été traitées par les employés du Carrefour au Québec et en Atlantique.

L’entreprise a fait l’achat des anciens locaux de l’organisation Resnet à la fin de l’année 2018.

«C’est certain qu’Edmundston est la porte d’entrée et la porte de sortie du Nouveau-Brunswick par la route. C’est important de ce côté-là. C’est sûr qu’on est loin des grands centres, mais c’est un mélange d’opportunités et de stratégie qui a fait que l’on s’est installé là. On est très content de notre décision», a conclu Réjean Pilote.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle