Après deux journées passées sous un froid glacial, une importante tempête hivernale s’approche du Nouveau-Brunswick.

Environnement Canada a émis mercredi un bulletin météorologique spécial faisant état de fortes précipitations de neige, de vents forts et d’une onde de tempête.

L’agence fédérale précise que ce sont les régions de Moncton et du sud-est du Nouveau-Brunswick et de Saint-Jean qui seront les plus touchées.

Des accumulations de neige de 15 cm ou plus ainsi que de la poudrerie sont à prévoir par endroits, indique Environnement Canada qui s’attend également à la présence de vents pouvant souffler en rafales de 70 à 80 km/h.

MétéoMédia prévoit pour sa part une trentaine de centimètres de neige dans le sud-est de la province.

Le mauvais temps devrait sévir de vendredi soir jusqu’à samedi matin.

Des précipitations sont également à prévoir ailleurs dans la province, mais en quantité passablement moindre.

Des températures froides devraient accompagner ce système météorologique, alors que le maximum prévu samedi au Nouveau-Brunswick oscille entre -15°C et -18°C.

Pour ceux qui en ont déjà assez du temps froid enregistré ces jours-ci, il est bon de savoir qu’un bref chapitre de temps doux devrait s’installer lundi prochain dans la province, avec des températures qui pourraient atteindre 0°C ou même dépasser le point de congélation dans les régions les plus au sud de la province.

Le réseau d’Énergie NB une fois de plus mis à rude épreuve

La vague de froid intense qui s’est achevée mercredi après-midi à mis à l’épreuve le réseau électrique d’Énergie NB.

Mercredi matin, vers 8h45, la demande en énergie s’est chiffrée à 3207 Mégawatts, a fait savoir la société de la Couronne.

Il s’agit d’une marque très proche du record de demande de 3326 MW enregistré en 2004, et la deuxième en importance dans l’histoire d’Énergie NB.

Face à cette hausse fulgurante de la demande en énergie, la société de la Couronne a dû procéder à l’achat d’un peu plus de 600 MW d’électricité provenant des surplus d’Hydro-Québec.

«Toutes nos centrales sont en marche, le réseau était taxé au maximum mercredi matin», a déclaré Marc Belliveau, porte-parole d’Énergie NB.

Le coût d’achat de cette quantité d’électricité n’a pas été révélé par Énergie NB puisqu’il y a entente de confidentialité entre les deux sociétés énergétiques.

«Hydro-Québec a des centrales hydro-électriques 100 fois plus puissantes que notre centrale de Mactaquac. Elle a donc des surplus qui lui permet de vendre facilement de l’électricité à d’autres provinces et à des États américains, même si elle a enregistré une consommation record d’électricité cette semaine», a indiqué Marc Belliveau.

Énergie NB a également dû composer mercredi avec plusieurs pannes occasionnées par le temps froid.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle