Ceux qui s’attendaient à voir des travaux de revitalisation à la Cité des Jeunes A.-M.-Sormany d’Edmundston devront s’armer de patience.

Le directeur général du District scolaire francophone du Nord-Ouest, Luc Caron, a laissé entendre, lors de la dernière rencontre publique du conseil d’éducation du DSFNO, que si la tendance se maintient, les travaux de rénovation mi-vie de l’école secondaire ne seront pas entrepris avant 2028.

Lors de la précédente réunion du CÉD, les membres du conseil, ainsi que le directeur général du DSFNO, avaient déploré le fait que le projet de la CDJ ait dégringolé dans la liste de priorités du gouvernement provincial. Le projet se trouve actuellement au 24e échelon.

Selon M. Caron, qui dit avoir obtenu des explications d’un fonctionnaire du ministère de l’Éducation, une modification en ce qui a trait au financement du projet est à l’origine de cette situation.

«On m’a expliqué qu’en 2016-2017, il y a eu une analyse, mais il y avait deux enveloppes à l’époque. Une pour les constructions et une autre spécifiquement pour les réparations mi-vie. À l’époque, la Cité des Jeunes avait été classée quatrième. Quatre écoles avaient été identifiées. Deux avaient refusé, car elles n’étaient pas prêtes pour entamer des démarches majeures du genre. C’est une des raisons pourquoi la Cité des Jeunes était ressortie.»

M. Caron a avoué qu’il n’était pas au courant de ce fait à l’époque.

«Aujourd’hui, on ne voit plus ça, car depuis, il y a eu des coupures assez importantes au niveau des projets d’immobilisations, que ce soit au niveau de la construction ou de la rénovation», a-t-il poursuivi.

«Il y a des écoles âgées un peu partout, mais je trouve ça déplorable qu’il n’y ait plus cette enveloppe pour améliorer nos écoles et donner la chance à nos élèves d’être dans des milieux plus sécuritaires et plus à jour», a, pour sa part, mentionné la présidente du CÉD du Nord-Ouest, Francine Cyr.

En plus de la CDJ, construite il y a 50 ans, Mme Cyr a aussi fait allusion à l’école Notre-Dame, qui figure un peu plus loin sur la même liste des projets du ministère de l’Éducation, et qui est encore plus âgée que la CDJ.

Deux autres écoles du Nord-Ouest, soit la Régionale de Sainte-Anne et Saint-Jacques, s’y retrouvent également.

Le gouvernement provincial investira 84,7 millions $ au cours de l’exercice financier 2022-2023. Luc Caron a déjà mentionné que cette somme était insuffisante et que la qualité des écoles de la province allait continuer de dégringoler.

«Ce qu’il faut, pour remédier à la situation des infrastructures, c’est plus de sous. C’est aussi simple que ça.»

Le coût total du projet s’élevait, en 2019, à environ 11 M$.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle