En annonçant que la province passera dans la nuit de vendredi à samedi au niveau 3 du plan hivernal contre la COVID-19, le premier ministre du Nouveau-Brunswick, Blaine Higgs a précisé jeudi après-midi que 104 citoyens étaient maintenant hospitalisés, un nombre jamais vu depuis le début de la pandémie. Quatre personnes de plus ont perdu la vie.

Les nouvelles restrictions s’appliqueront pendant 16 jours, soit jusqu’au dimanche 30 janvier.

Le passage en phase 3 signifie que les bulles sont limitées à un seul ménage, que les rassemblements publics sont interdits, que les salles à manger des restaurants sont fermées et que seuls les commerces jugés essentiels demeureront ouverts. Par exemple, les salles de sports, les spas, les salles de théâtre et les cinémas seront fermés.

Les rassemblements religieux seront uniquement permis à l’extérieur.

La pratique d’activités sportives en équipe est interdite.

Les commerces de détails pourront demeurer ouverts, mais sous certaines conditions.

La période d’apprentissage à domicile dans les écoles est prolongée jusqu’au 31 janvier.

«Je ne voulais pas passer au niveau 3 et je déteste devoir prendre cette mesure, a indiqué M. Higgs. Cette période vise à s’assurer que nos régies de santé peuvent continuer d’offrir des soins. Nous ne passerons pas l’année 2022 confinés. Nous voulons pouvoir ouvrir nos écoles et nos entreprises après 16 jours.»

Les 104 hospitalisations annoncées jeudi constituent 10 de plus que la veille. Il s’agit du plus grand nombre de nouvelles hospitalisations rapportées en 24 heures.

Neuf personnes reposent aux soins intensifs, soit une de moins que la veille.

La COVID-19 a aussi fait quatre autres morts de plus dans la province, pour porter le total à 178. Depuis Noël, la COVID-19 a fait pas moins de 26 victimes au N.-B.

«Personne en a plus marre de la COVID-19 que moi», a ajouté le premier ministre, qui a annoncé que les entreprises touchées par le confinement pourraient avoir droit à une aide financière.

M. Higgs a aussi invité les Néo-Brunswickois a doublement encouragé les entreprises de la province au cours des prochaines semaines.

«Nous devons prendre des mesures rigoureuses pour s’en sortir», a de son côté affirmé la médecin-hygiéniste en chef du Nouveau-Brunswick, Jennifer Russell.

«Les enjeux ne pourraient pas être élevés, a-t-elle ajouté. Si nous ne faisons rien, nos projections montrent que les hospitalisations pourraient déposer les 200 d’ici la fin du mois.»

«En même temps, un nombre record d’employés de la santé sont forcés de s’isoler en raison de la COVID-19.»

Dre Russell estime que si les mesures sont suivies par la très grande majorité des citoyens, le pic d’hospitalisation atteindra 150 plutôt que plus de 200.

«Il est essentiel que chacun fasse sa part. Il n’est pas exagéré de dire qu’il s’agit d’une question de vie ou de mort.»

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle