Des élus de la Péninsule acadienne demandent au Réseau de santé Vitalité de faire preuve de flexibilité en songeant à décentraliser davantage la gestion des hôpitaux sous son autorité.

Le mois dernier, le Réseau de santé Vitalité a annoncé la création de postes de direction des Activités hospitalières dans chacun de ses hôpitaux régionaux, soit à Bathurst, à Campbellton, à Edmundston et à Moncton.

D’après le Réseau, la nouvelle approche doit favoriser une plus grande coordination et une meilleure prise de décision locale.

Il y a quelques jours, le conseil municipal de Caraquet a fait part de son intention de demander une rencontre avec la Dre France Desrosiers, présidente et directrice générale du Réseau Vitalité, ainsi que Gilles Lanteigne et Norma McGraw, les deux représentants du conseil d’administration de la Péninsule acadienne.

«On veut justement parler des services offerts dans la Péninsule acadienne, plus particulièrement de la décision récente de redonner des postes de direction aux hôpitaux régionaux», dit Bernard Thériault, maire de Caraquet.

L’an dernier, la Ville de Caraquet, en collaboration avec des médecins de la région, a présenté à la ministre de la Santé, Dorothy Shephard, un mémoire dans lequel on réclame notamment la possibilité d’avoir les outils et effectifs nécessaires pour prendre des décisions localement.

«On a dit au gouvernement qu’on aimerait que nos hôpitaux soient en position de prendre des décisions et c’est ce qu’on veut faire savoir à l’administration. Ce que l’on préconise, c’est une approche régionale qui ferait en sorte qu’une direction pour nos institutions serait régionale.»

Les trois hôpitaux de la Péninsule acadienne, à Caraquet, à Tracadie et à Lamèque, n’ont plus de personne assignée spécifiquement à la direction depuis quelques années.

Jules Haché, maire de Lamèque, souhaite aussi du changement.

«Peut-être que les gens ne s’en rendent pas compte, mais si on veut parler d’une situation dans un établissement, il n’y a pas vraiment de personne en tête qui peut faire le lien avec les autres et c’est problématique.»

De nouvelles potentiellement positives pourraient cependant être à l’horizon. L’Acadie Nouvelle a appris que le Réseau Vitalité serait en train de plancher sur de potentielles solutions pour les petits hôpitaux de la province.

Le Réseau ne confirme pas la nouvelle, mais elle ne la dément pas non plus.

«Le Réseau cherche constamment à améliorer le mode de gestion de ses établissements, tout en favorisant une culture d’amélioration continue des soins et des services qu’il offre. L’ajout des directeurs des activités hospitalières aux équipes de gestion est encore récent et va nécessiter une période d’ajustement. Le Réseau sera heureux de communiquer au moment opportun lorsque d’autres changements seront apportés, le cas échéant», dit Thomas Lizotte, un porte-parole.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle