Samuel Vautour a été remis en liberté avec l’engagement de bonne conduite envers son père, à la suite de son audience à la cour provinciale de Moncton, le 14 janvier.

L’homme âgé de 26 ans est accusé d’avoir causé l’incendie qui a détruit l’église centenaire de Shemogue, le 9 décembre. L’accusé n’était pas présent en cour. Il a assisté à l’audience par voie de téléconférence.

Les procédures ont pris seulement quelques minutes. La procureure de la Couronne, Malika Levesque, a demandé au juge D. Troy Sweet de modifier une condition imposée à l’accusé, de non-contact à bonne conduite, envers son père Edvin Vautour. Cette condition imposée à Samuel Vautour est en rapport à l’accusation de voie de fait à laquelle il fait face qui serait survenue le 27 décembre 2020 à Cap-Pelé.

La procureure de la Couronne a mentionné que cette matière est prévue au procès du 25 janvier prochain. La date de plaidoyer est prévue pour le 25 janvier également.

En attendant de comparaître à nouveau, Samuel Vautour sera muni d’un dispositif de surveillance. La cour accorde à l’accusé quelques heures de sortie par semaine pour qu’il puisse répondre à ses obligations personnelles. Samuel Vautour, qui était représenté par son avocat Gilles Lemieux, a opté pour le mercredi, de midi à 17h, pour ses déplacements autorisés.

Samuel Vautour comparaîtra à nouveau le 7 février prochain en rapport à l’accusation relative à l’incendie de l’église de Shemogue.

La mère de l’accusé, Lisa Vautour, était présente à l’audience, mais n’a pas commenté. La seule chose qu’elle a tenu à préciser, «c’est qu’on n’arrête pas d’être parents à l’âge de 18 ans.»

 

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle