Une enquête interne sur l’effondrement d’une grande éolienne dans le sud-est du Nouveau-Brunswick, en octobre dernier, blâme la conception de la structure.

Le propriétaire de la turbine, TransAlta Renewables, affirme que la conception a entraîné des fissures dans les fondations de l’éolienne. L’entreprise soutient qu’elle doit remplacer les fondations d’un total de 50 turbines qu’elle possède dans ce parc éolien.

Dans un communiqué, l’entreprise de Calgary indique qu’elle espère réparer d’ici la fin de 2023 toutes les turbines dans son parc éolien de « Kent Hills 2 », situé à environ 55 km au sud-ouest de Moncton.

L’entreprise indique que le coût des réparations se situera entre 75 et 100 millions $. Toutes les turbines concernées cesseront de fonctionner jusqu’à ce que les réparations soient terminées, et elles seront remises en service les unes après les autres.

La société affirme qu’elle évalue ses options pour recouvrer les coûts de réparations auprès des tiers et des assurances. Par ailleurs, elle soutient qu’il n’y a aucune indication de problèmes de fondation dans ses autres parcs éoliens.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle