La GRC du détachement Chaleur enquête sur un incident qui serait survenu en début de soirée lundi et qui a toutes les apparences d’une tentative d’enlèvement.

Le corps policier a confirmé mardi qu’une plainte avait été déposée par une jeune néo-brunswickoise qui affirme avoir été battue par deux individus et victime d’une tentative d’enlèvement.

Shanie-Lee Brideau Noël a partagé sur les médias sociaux sa mésaventure alors qu’elle était de retour dans la province après un séjour au Québec.

La jeune femme a raconté avoir stoppé son véhicule alors qu’elle se trouvait sur la route 180, à mi-chemin entre les municipalités de Bathurst et de Saint-Quentin, à la demande d’une femme se trouvant sur la chaussée et qui lui avait fait des signes.

Une fois descendu de sa voiture pour aller s’enquérir d’une présumée crevaison, un homme aurait surgi d’une fourgonnette et tenté de l’embarquer de force dans le véhicule.

La victime aurait réussi à blesser l’agresseur avant de voir un autre individu s’en prendre à elle en la poussant par terre et en lui administrant plusieurs coups de pied.

Shanie-Lee Brideau Noël aurait une seconde fois réussi à se départir de son assaillant qui tentait de l’embarquer de force dans la fourgonnette.

La jeune femme dans la vingtaine a ainsi pu regagner son véhicule et prendre la fuite, non sans être poursuivi durant quelques minutes par le trio d’agresseurs qui a ensuite fait demi-tour sur la route.

Mieux connue sous le nom chemin des Ressources, la route 180 offre un paysage qui est à la fois hostile et magnifique.

L’endroit est dépourvu de couverture cellulaire sur une distance de plusieurs dizaines de kilomètres et il n’y a ni commerce, entreprise et résidence sur le chemin forestier qui relie le Restigouche Ouest et la région Chaleur.

L’étudiante au CCNB de Dieppe affirme qu’il lui a fallu une heure avant de pouvoir contacter la police et ses proches.

«L’on vit dans un monde avec plein de gens et parfois on croit que ça se passe seulement dans les films ou dans les autres pays, mais non, ça s’est passé juste ici dans le chemin des Ressources», a raconté Shanie-Lee Brideau Noël.

«Je prends du mieux, suis encore traumatisée, mais le temps va régler les choses.. Je suis chanceuse d’être saine et sauve à la maison», a ajouté la jeune femme sur sa page Facebook.

La victime décrit la fourgonnette utilisée par ses agresseurs comme étant de couleur blanche ou gris pâle.

Quant à ses assaillants, il s’agirait d’une femme aux longs cheveux blonds bouclés, âgée de 27 à 30 ans et qui portait un long manteau rose. Elle s’exprimait en français et en anglais sans accents notables.

Les deux hommes seraient pour leur part âgés de 30 à 40 ans avec les cheveux et les yeux foncés, dont un avait une barbe.

Selon la police et la plaignante, l’un des hommes pourrait afficher une blessure grave à un œil.

La GRC a indiqué que Shanie-Lee Brideau Noël arborait des blessures au visage, faisant taire certaines rumeurs voulant que la victime y soit allée de simulations de blessures sur son corps.

Question de ne pas nuire à l’enquête qui est en cours, la police n’a pas précisé si la jeune femme avait été ciblée à l’avance par les suspects ou si elle se trouvait simplement au mauvais endroit au mauvais moment.

La GRC demande à quiconque ayant circulé lundi sur la route 180 à la hauteur du mont Carleton entre 16h00 et 20h00 et qui aurait aperçu le véhicule suspect ou qui aurait des enregistrements vidéos de l’axe routier de se manifester auprès des autorités policières.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle