Environ 63 000 personnes figurent maintenant sur une liste d’attente pour être jumelés à un fournisseur de soins de santé primaires, selon le gouvernement provincial.

En février, 55 000 personnes attendaient d’avoir accès à un médecin de famille ou à un autre fournisseur de soins primaires.

Quelque 11 000 personnes se sont ajoutées à la liste depuis, mais 3000 personnes ont pu être jumelées à un professionnel de la santé, d’après des chiffres fournis par le ministère de la Santé.

La hausse de la population est l’une des causes de cette augmentation, selon Suzanne Johnston, coprésidente d’un groupe de travail gouvernemental sur la mise en œuvre du plan de la santé du N.-B.

Le plan de santé de la ministre Dorothy Shephard prévoyait l’élimination de la liste d’attente d’ici le deuxième trimestre de l’exercice financier 2022-2023, afin de la remplacer par un réseau de soins primaires qui permettrait aux patients sans médecin de famille de recevoir des soins par d’autres moyens.

Suzanne Johnston affirme que la province vise toujours à éliminer cette liste, mais que cela prendra du temps.

Suzanne Johnston et Gérald Richard, coprésidents du groupe de travail de mise en oeuvre du plan de santé du gouvernement du N.-B. – Gracieuseté

«C’est un défi très sérieux auquel nous faisons face. Je dirais que nous avons un plan très compréhensif qui est en train d’être finalisé.»

En attendant, certains des éléments du réseau de soins primaires promis par le gouvernement ont été mis en place.

Les gens peuvent notamment contacter Télé-soins 811 ou obtenir un rendez-vous virtuel par l’entremise de l’entreprise eVisitNB, dont les services sont offerts aux détenteurs d’une carte d’assurance-maladie.

Suzanne Johnston affirme qu’un nouveau tableau de bord sera publié sur le site web du ministère cette semaine, et qu’il permettra aux gens de garder un œil sur l’état du système de santé.

Les gens pourront constater des progrès au niveau de la liste d’attente au cours des mois d’été, selon elle.

Plus de détails sur le réseau de soins primaires seront publiés au cours des prochaines semaines, selon la ministre de la Santé Dorothy Shephard.

«C’est absolument l’un des piliers les plus importants de notre plan et nous en sommes aux dernières étapes de nos préparatifs.»

Le problème sous-jacent de la pénurie de personnel

Le recrutement et la rétention du personnel n’est pas l’un des cinq piliers du plan de stabilisation des soins de santé de la ministre.

L’autre coprésident du groupe de travail, l’ancien sous-ministre de la Santé Gérald Richard, affirme que le recrutement et la rétention de personnel sont immanquablement liés à la mise en œuvre du plan même s’ils ne figurent pas parmi les cinq piliers du document présenté en novembre 2021 par la ministre.

Le groupe de travail sur la mise en œuvre du plan de la santé devra aussi examiner la «culture organisationnelle» d’organismes comme les réseaux de santé Horizon et Vitalité, selon Gérald Richard.

«Nous devons nous pencher là-dessus, et si on peut aider à améliorer cette culture organisationnelle, ça va aider à la fois à la rétention du personnel et au recrutement du personnel. C’est une question de retenir nos gens (…) partout dans le système.»

Il affirme qu’il tente d’inclure les municipalités qui veulent jouer un rôle dans le recrutement de professionnels de la santé.

Des 1794 postes de médecins dans la province, 181 étaient vacants en date du 1er mai, selon des chiffres fournis par le ministère.

Cela comprend 82,5 médecins généralistes ou urgentologues et 92 spécialistes.

Du côté des 5289 postes d’infirmières immatriculées, 783 étaient vacants en date du 1er avril, dont 559 chez Horizon et 224 chez Vitalité.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle