Un homme de Fredericton, qui se servait de l’application Snapchat pour entrer en contact avec ses victimes, a été accusé d’agression sexuelle, de leurre d’enfants et d’exploitation sexuelle.

Firas Alobaid, âgé de 20 ans, est actuellement détenu en attente de sa prochaine comparution. Il fait face à 19 accusations.

«Nous croyons que l’homme ciblait des adolescentes en se servant de la fonction ‘Ajouter des amis à proximité’ de Snapchat lorsqu’il se trouvait près d’écoles, à Fredericton et à Oromocto», précise le caporal Hans Ouellette de la GRC au Nouveau-Brunswick.

La police souhaite parler avec quiconque a été en contact, en personne ou en ligne, avec une personne dont les noms d’utilisateur sont «M_vixin20» ou «Abo_issauk» sur Snapchat. On croit que la personne conduisait un Ford Focus 2013 berline de couleur gris moyen ou gris foncé et dont le numéro de plaque d’immatriculation est le JFU 475.

«Nous avons besoin de parler à ceux qui ont été en contact avec cette personne pour faire avancer l’enquête», dit le caporal Ouellette.

Le 12 juin 2022, la police a reçu un signalement concernant trois jeunes filles à Oromocto. Chacune d’elle a indiqué qu’une personne l’avait approchée sur le réseau social Snapchat entre janvier et juin 2022. Les trois jeunes filles ont indiqué avoir rencontré un homme à diverses occasions entre avril et juin, et qu’elles ont été agressées sexuellement.

La police a rapidement identifié une personne d’intérêt. Elle a pris des arrangements pour interroger cet homme, mais a appris peu après qu’il s’était enfui. La police a pu suivre ses déplacements jusqu’en Ontario avec l’aide du service de police de Hamilton, de la Police provinciale de l’Ontario, du service de police de Toronto et de la police régionale de Peel.

Le 18 juin, en après-midi, il a été arrêté par le service de police de Toronto en lien avec l’enquête. Un mandat d’arrestation pancanadien pour agression sexuelle a été lancé contre l’homme afin de faciliter son transfert au Nouveau-Brunswick. Le 20 juin, des membres de la GRC au Nouveau-Brunswick l’ont escorté jusqu’à Fredericton.

Le 20 juin, Firas Alobaid, a comparu en cour provinciale à Fredericton, où les accusations suivantes ont été portées contre lui:

  • agression sexuelle (6 chefs d’accusation);
  • contacts sexuels sur une personne mineure (5 chefs d’accusation);
  • exploitation sexuelle (3 chefs d’accusation);
  • leurre d’enfants par un moyen de télécommunication (3 chefs d’accusation);
  • possession d’une arme à feu dans un dessein dangereux;
  • menaces.

Son audience sur cautionnement aura lieu le 23 juin, en cour provinciale à Fredericton.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle