La propriétaire d’un des établissements culinaires les plus connus de la Péninsule acadienne prend sa retraite.

Bertha Jalbert, la propriétaire des restaurants La Crêpe Bretonne, du Dixie 2000, de la crémerie Les gâteries, de la Queue de castors et du magasin Arachides et plus, tous situés sur la rue du Parc à Paquetville, prendra sa retraite après 40 ans de carrière dans le milieu.

L’entrepreneure âgée de 73 ans laisse sa place à deux de ses employées: Sylvette Albert et Nadine Nowlan. Elles travaillent pour le restaurant depuis un bon moment et ont toutes deux la pleine confiance de Mme Jalbert. Sylvette Albert nous a fait savoir qu’elles réalisaient l’un de leurs rêves les plus chers, devenir leur propre patron.

Le parcours professionnel de Bartha Jalbert a commencé dans les années 1980, alors qu’elle a pu acheter la Cantine du village de Paquetville avec son conjoint. Elle raconte que les premières années furent difficiles, avec notamment une forte augmentation des taux d’intérêt à l’époque. Ils devaient même habiter dans le sous-sol du restaurant pour joindre les deux bouts.

Les années suivantes ont été plus agréables, avec l’achat de ce que deviendra la Crêpe Bretonne et les autres établissements qui y sont liés. «Ça fait 37 ans qu’on l’a ouvert, pis il n’a jamais fermé. On a travaillé tout le temps. On n’a jamais arrêté depuis ce temps-là.»

Aujourd’hui, La Crêpe Bretonne et les restaurants adjacents sont appréciés par les habitants de la Péninsule acadienne ainsi que par les touristes. «J’ai toujours eu de bons commentaires sur le restaurant. J’ai aussi eu beaucoup de bonne publicité dans le journal et à la radio. Ça marchait bien.»

La décision de Mme Jalbert n’est pas soudaine. Elle avait déjà planifié de passer à autre chose il y a quelques années. «J’ai maintenant 73 ans, je me suis dit c’est le temps que j’arrête, dit-elle en riant. Et j’avais la relève qui était là et qui attendait juste ça pour l’acheter.» La pandémie a juste un peu retardé le processus.

Mais contrairement à d’autres qui ont dû fermer en raison de la COVID-19, l’entreprise de Bertha Jalbert a su résister, notamment grâce au restaurant Dixie 2000 et à la crémerie qui fournissent des commandes pour emporter.

Les deux nouvelles propriétaires ont déjà des projets en tête pour le restaurant et ont la chance de continuer à recevoir les conseils de leur ancienne patronne.

Bertha Jalbert avoue qu’après des décennies de travail, après avoir tant donné à ses clients, elle est bien heureuse de profiter pleinement de son temps libre.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle