La migration vers le nord des grands requins blancs est bien entamée de sorte que le poisson que le film Jaws a démonisé à la fin des années 1970 pourrait être anormalement présent cet été le long des côtes du Canada atlantique.

Déjà, au cours des derniers jours, l’émetteur d’au moins quatre requins fichés par l’organisme de recherche Ocearch a été détecté au large des provinces de l’Atlantique.

Un premier, Crystal – une femelle longue de 10 pieds – a été repéré dans la baie de Fundy.

Dimanche, l’émetteur de Hali – une femelle de plus de 10 pieds et de près de 700 livres – a été repéré sur la pointe sud-ouest de la Nouvelle-Écosse.

Le même jour et lundi, deux squales de plus de 10 pieds ont visité les eaux situées au large de Lunenburg.

La visite de ces quatre requins pourrait constituer la pointe émergée de l’iceberg: pas moins de 25 requins fichés par Ocearch naviguent en ce moment au large des États de la Nouvelle-Angleterre.

Avec le réchauffement estival des eaux, tous ces poissons poursuivent leur migration vers le nord.

Le passage d’un requin blanc au large des côtes acadiennes et des Îles-de-la-Madeleine en été n’a rien d’exceptionnel. Par le passé, des requins comme Brunswick et Hirtle se sont aventurés dans le golfe du Saint-Laurent et la baie des Chaleurs.

Par contre, cet été, les cartes partagées par Ocearch laissent présager que les visiteurs aux grandes dents pourraient être beaucoup plus nombreux.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle