Comme des grands, cinq jeunes âgés de 12 à 14 ans ont lancé cette semaine leur coopérative pour proposer des services à la communauté pendant l’été. Accompagné par la Coopérative de développement régional (CDR), l’objectif est de leur permettre de s’initier aux codes de l’entrepreneuriat.

Le vice-président du comité exécutif de l’AtlanticoopLab, costume et chemise blanche, monte à la tribune lors du lancement de l’initiative à Moncton, mercredi soir. Problème, le micro est trop haut.

Noah MacDonald, 12 ans, n’est pas encore assez grand pour l’atteindre. Un détail qui symbolise l’objectif de la Coopérative de développement régional (CDR), à savoir permettre aux jeunes de 12 à 17 ans de se familiariser avec le monde de l’entreprise, ses rôles et ses outils de gestion.

Ils sont cinq comme Noah à occuper un poste de direction dans le comité exécutif de la coopérative du sud-est N.-B pour l’été. Comme un vrai conseil d’administration d’entreprise, ils ont voté pour les services qu’ils souhaitent proposer à la communauté. Ce jeudi matin, trois jeunes s’activent pour proposer un lavage auto à 17$ aux particuliers de Moncton. Garantie des mesures de sécurité, contrats et porte à porte, le facilitateur tente de rendre les jeunes le plus autonomes possible.

«C’est d’abord un programme éducatif pour les confronter à des situations d’apprentissage sur le terrain», explique Nina Richard, coordinatrice du projet.

Elle tente de rassurer parents et professionnels, en insistant sur le fait que ces missions ne s’apparentent pas à du travail. La dimension pédagogique permet un «droit à l’erreur», des adaptations et l’argent gagné sert principalement au fonctionnement de la coopérative, précise-t-elle.

Carson Duguay, propulsé au poste de président du comité exécutif à 14 ans, confirme «trouver ici des habilités que l’école n’apprend pas». Mais ce «laboratoire entrepreneurial» vise également à «avoir du fun, se faire des amis et s’occuper pendant l’été», rassure Yannick Boudreau, l’animateur.

Les coopératives jeunesse en pleine expansion

Les coopératives jeunesse de services sont nées à la fin des années 1980 au Québec et se sont depuis largement exportées, notamment en France depuis 2013.

Au Nouveau-Brunswick, trois coopératives se sont formées dans la Péninsule acadienne dès 2009.

Après trois ans d’interruption liée à la pandémie, ils connaissent un nouveau départ cet été, grâce un partenariat avec le le Co-operative Enterprise Council of New Brunswick (CECNB). La coopérative du nord-ouest a été lancée il y a deux semaines à Edmundston. Suivront Halifax et le Grand Miramichi prochainement, avant l’élargissement possible du projet à de nouveaux publics, à partir de septembre.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle