Le Réseau de santé Vitalité a annoncé mercredi en fin d’après-midi que les services de pédiatrie et d’obstétrique à l’Hôpital régional d’Edmundston sont à nouveau interrompus temporairement en raison d’un manque de pédiatres dans l’établissement.

Cette interruption se déroulera du jeudi 11 août à 8h au vendredi 19 août à 8h.

Deux postes en pédiatrie seraient vacants en ce moment à l’Hôpital régional d’Edmundston. L’un des deux pédiatres actuellement en poste serait de son côté en congé prolongé depuis plus de trois mois.

C’est au moins la troisième fois cet été que l’offre de services de pédiatrie est perturbée à l’Hôpital régional d’Edmundston.

Aucun accouchement n’a en effet notamment été effectué dans l’hôpital pendant une courte période en juin ainsi que du 25 juillet au 4 août, faute de personnel.

Vitalité précise que les personnes qui auront besoin de services de pédiatrie devront se présenter à l’Urgence de l’Hôpital régional d’Edmundston, où elles seront traitées au cas par cas et possiblement redirigées vers un autre établissement du Réseau ou l’un de ses partenaires si une consultation en pédiatrie s’avère nécessaire.

«Un corridor de transfert pour les patients qui arrivent en ambulance a été établi avec l’Hôpital régional Dr Everett Chalmers de Fredericton afin de garantir l’offre de services.»

Pour ce qui est des femmes enceintes, à moins qu’elles ne nécessitent des soins urgents, elles seront dirigées vers un autre hôpital pour leur accouchement afin d’assurer la sécurité des bébés.

Le service d’obstétrique de l’Hôpital régional de Campbellton étant lui aussi fermé depuis deux ans, il se peut donc que des femmes du Restigouche doivent se rendre à Fredericton, ou même au Québec comme c’est arrivé au début de juin, pour accoucher.

Une situation qui, en juillet, avait soulevé les inquiétudes de maires de la région.

«Peu importe où l’on va nous rediriger, c’est minimum trois heures de route. C’est moins loin d’aller à Bathurst, mais on doit prendre la route 180 qui est risquée. Ça n’a pas de bon sens», avait déplorer la maire de Saint-Quentin, Nicole Somers.

Les services de pédiatrie sont également interrompus à l’Hôpital régional Chaleur, à Bathurst, en raison d’un manque de personnel infirmier. Cela n’affecte pas les services d’obstétrique.

Cette interruption déclenchée le 29 juillet devait se terminer le 3 août, mais a été prolongée jusqu’au mercredi 10 août, puis au lundi 15 août.

C’est donc dire qu’à partir de jeudi et au moins jusqu’à lundi, il n’y aura aucun pédiatre dans les hôpitaux du Nord. Un enfant qui aura besoin de soins devra donc se rendre à Miramichi, à Fredericton ou à Moncton.

Encore là, il ne s’agit pas d’une première cet été et des élus du nord-est ont fait part de leurs inquiétudes, plus tôt ce mois-ci. Certains, comme le maire de Campbellton, Ian Comeau, ont craint que l’interruption de service devienne permanente, alors que d’autres, comme le maire de Caraquet, Bernard Thériault, sont allés jusqu’à proposer de centraliser les soins spécialisés du Nord à Bathurst.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle