L’association de protection des animaux du Grand Moncton change de nom pour devenir la Société pour le Bien être des animaux (SBA). Plus qu’un changement de nom, ce renouvellement s’accompagne de nouvelles missions et orientations.

De SPA à SBA, l’organisme de protection des animaux du Grand Moncton ne change qu’une lettre à son nom, mais engage avec ce changement une nouvelle orientation. Désormais identifiée comme la Société pour le Bien être des animaux (SBA), l’association souhaite se différencier de la SPCA du Nouveau-Brunswick.

«On a pu voir qu’il y avait une certaine confusion. On a décidé de bien se différencier, parce que l’on ne fait pas les mêmes affaires», explique Stacey Picard, représentante de l’organisme, en précisant que l’association provinciale s’occupe davantage des plaintes pour cruauté et investigations, tandis que l’unité de Moncton se focalise plutôt sur les adoptions.

Services communautaires

Avec ce changement de nom, l’organisme souhaite initier un virage vers une plus grande implication dans la communauté. À la suite de l’importante demande constatée pour le service de banque alimentaire initié l’année dernière, l’association prévoit de pérenniser cette aide gratuite de nourriture pour animaux, à destination des propriétaires dans le besoin.

Par ailleurs, l’association continue ses programmes habituels pour la communauté, comme celui de mise en contact entre animaux âgés ou à besoins spéciaux, avec des personnes qui peuvent leur offrir l’environnement dont ils ont besoin pour s’épanouir.

Ce nouveau départ est également l’occasion de mieux atteindre la nouvelle génération.

«Pour le bénévolat, la donation et adopter, on veut progresser vers les jeunes, en proposant par exemple un nouveau design», complète Stacey Picard.

Si l’augmentation des prix de l’immobilier a eu raison du projet de déménagement du centre d’accueil, l’idée n’est pas abandonnée pour autant, assure Stacey Picard. Une levée de fonds sous forme de loterie est d’ailleurs en préparation pour l’automne.

Un service pour garder les animaux de femmes victimes de violences conjugales

En changeant de nom, la SBA du Grand Moncton prend également part pour la première fois au programme Safe For Pets Too, qui se propose d’accueillir des animaux de compagnie pendant que leurs propriétaires fuient des violences familiales. Présent depuis 10 ans dans la province, le programme accueille de 20 à 30 animaux par an.

«Les violences domestiques vont souvent de pair avec la menace d’abus sur les animaux», explique Krista Foreman, coordinatrice du programme.

«Souvent les animaux de compagnie sont utilisés comme façon de garder la femme, de la menacer, en disant par exemple “si tu me quittes j’abats le chien”», ajoute Nicole Jewett, représentante de l’Association des médecins vétérinaires du Nouveau-Brunswick.

Pour ce programme, l’organisation s’associe aux bénévoles de la SPCA, des services de police, de maisons de transition et de bureaux de sensibilisation à la violence familiale ainsi que du Service public d’éducation et d’information juridiques (SPEIJ-NB).

«De nombreux refuges pour animaux participent également à ce programme, mais nous ne donnons pas le nom des hôpitaux vétérinaires ou des refuges participants, car l’une des préoccupations majeures est que l’animal promené par un bénévole ne puisse être reconnu par un agresseur», précise Krista Foreman.

Concrètement, les victimes de violence familiale peuvent faire une demande auprès des maisons de transition pour que le programme trouve une famille d’accueil pour leur animal.  La période d’accueil initiale est de 30 jours et une prolongation est souvent accordée pour 30 jours supplémentaires. En rejoignant le programme, la SBA du Grand Moncton espère raccourcir le délai d’attente des demandes, souligne Stacey Picard.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle