Le Pays de la Sagouine était plein à craquer pour la fête du 15 août à Bouctouche. Ils étaient plus d’un millier à longer le pont flottant pour se rendre à l’Île-aux-Puces afin de célébrer la fête nationale des Acadiens.

C’est sous un soleil plombant que les participants du tintamarre ont déambulé du marché des fermiers de Bouctouche jusqu’à leur destination de l’Île-aux-Puces lundi après-midi.

Quelques personnes distribuaient des bouteilles d’eau aux marcheurs.

Un peu plus de 1300 personnes ont participé au tintamarre, selon un employé du Pays de la Sagouine chargé de compter la foule. En plus des gens qui attendaient déjà le tintamarre sur l’Île-aux-Puces, on y estimait donc environ 2400 personnes.

Yves Forêt, un touriste québécois, a bien résumé la situation.

«Y’a du monde en joual vert», s’est-il exclamé en filmant le tintamarre.

Il a pris l’habitude de venir au Pays de la Sagouine le 15 août pour prendre des capsules vidéo pour sa mère, qui a dû rester au Québec. Il y a trois ans, elle lui a demandé de lui faire découvrir la fête nationale des Acadiens.

Il a tellement aimé cela qu’il veut revenir chaque année.

«Ça a été la plus belle expérience de ma vie. Je suis arrivé ici, et les comédiens qui sont ici, avec le cœur plus grand que le corps, m’ont accueilli et ils m’ont tous reconnu trois ans après, aujourd’hui même!», a-t-il dit sur un ton ému.

Il a affirmé que les habitants de la région sont chaleureux et que certains d’entre eux ont accepté de le laisser camper sur leur terrain.
«C’est ça l’Acadie, c’est ça le Nouveau-Brunswick. C’est pour ça que je suis ici!»

Sylvette Arseneault, de Dieppe, est venue célébrer le 15 août avec sa famille.

«Je fête l’Acadie chaque année, je ne manque pas cela. J’aime beaucoup le tintamarre et la traversée (de la rivière).»

Annette Plourde, de Saint-Louis-de-Kent, a d’abord assisté à la levée du drapeau acadien dans son village et chanté à la messe du 15 août avant de venir fêter au Pays de la Sagouine.

Elle affirme qu’elle est venue avec son beau-frère québécois qui voulait visiter l’Île-aux-Puces.

«On l’a emmené une fois et il voulait revenir», dit-elle.

Nicole Poirier, Norbert LeBlanc et leurs filles Addison et Sylvie ne manquent jamais une occasion de célébrer la fête nationale des Acadiens.
«Quand j’avais leur âge, mes parents nous emmenaient au tintamarre. Je veux maintenir la tradition en place», dit Nicole Poirier, qui affirme qu’elle vient fêter le 15 août chaque année.

Deux amies, Diane Girouard et Diane Bourgeois, sont revenues au Pays de la Sagouine cette année. Elles n’avaient pas été de la partie depuis le début de la pandémie et elles étaient ravies de fêter le 15 août à nouveau.

«Je suis venue écouter de la musique et avoir du plaisir avec tout le monde», dit Diane Bourgeois.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle