En reconnaissant sa culpabilité à une pléiade d’accusations, dont celle d’avoir braqué une arme à feu sur un policier, un individu de la Péninsule acadienne a évité la tenue d’un procès qui devait débuter mercredi matin, à Bathurst.

Par la voix de son avocat, Me Serge Robichaud, Marcel Gauvin a indiqué au juge Éric Sonier qu’il avait décidé de plaider coupable à huit accusations déposées à son endroit.

L’homme de 63 ans fait face à un total de 14 chefs d’accusation.

Dans une décision de dernière minute, l’accusé a finalement reconnu sa culpabilité aux accusations d’avoir braqué une arme à feu sur un policier, menace d’agression armée contre un policier, conduite dangereuse d’un moyen de transport, agression armée, fuite d’un agent de la paix, profération de menaces contre un policier, port d’arme dans un dessein dangereux et possession non autorisée d’une arme à feu dans un véhicule à moteur.

Marcel Gauvin fait toujours face à d’autres accusations de nature semblable, mais il se pourrait fort bien que celles-ci soient abandonnées par la Couronne.

Revêtant le traditionnel uniforme de prisonnier de couleur orange, l’individu est demeuré calme durant sa comparution devant le juge Sonier, saluant lors de son arrivée dans le box des accusés une proche qui se trouvait dans la salle d’audience.

Lors de l’audience, l’avocat de la défense a demandé au juge la confection d’un rapport présentenciel.

La Couronne, représentée par Me Jessica Whelton, a pour sa part demandé au tribunal un rapport d’impact sur les victimes.

Marcel Gauvin doit comparaître de nouveau en Cour provinciale à Bathurst le 16 septembre, dans le cadre d’une audience visant à l’imposition d’une peine. Il demeure incarcéré en attendant la suite des procédures.

Les faits reprochés à l’individu remontent au 24 avril et se sont déroulés dans la Péninsule acadienne et la région Chaleur.

L’accusé avait d’abord pointé une arme à feu en direction d’une autre personne à Maisonnette, avant de fuir les lieux à bord d’un véhicule.

Une importante poursuite policière impliquant à un certain moment la Force policière de Bathurst s’en est suivi.

Au total, l’opération policière qui s’est soldée avec l’arrestation du suspect dans la région d’Allardville avait duré près de quatre heures.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle