Les craintes des météorologues et des autorités entourant le passage cette fin de semaine de la tempête post-tropicale Fiona sont loin de vouloir s’estomper.

Jeudi après-midi, l’ouragan de catégorie 4 poursuivait son chemin vers le nord et les provinces de l’Atlantique.

Fiona se trouvait à environ 1800 km au sud d’Halifax avec des vents soufflant à 213 km/h et une vitesse de déplacement grandissante évaluée désormais à 33 km/h.

Le Centre canadien de prévisions des ouragans (CCPO) maintient que l’est du Nouveau-Brunswick n’échappera pas à la tempête qui devrait commencer à sévir vendredi soir.

Les plus récents modèles de prévision font toujours état d’un passage du puissant système à l’est de la Nouvelle-Écosse puis dans le golf Saint-Laurent.

Selon Environnement Canada, «des cyclones de ce type ont causé des dommages structurels à des bâtiments dans le passé. Les chantiers de construction pourraient être particulièrement vulnérables. L’impact des vents pourrait être plus fort en raison de la présence du feuillage dans les arbres; il y a risque de pannes d’électricité de longue durée».

La plupart des régions touchées connaîtront des rafales supérieures à 100 km/h, mais qui pourraient atteindre 140 km/h dans l’est de la Nouvelle-Écosse, au Cap-Breton et dans certaines parties de l’Île-du-Prince-Édouard, a prévenu Ian Hubbard, météorologue au Centre canadien des ouragans à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse. Plus de 200 mm de pluie sont possibles à certains endroits au plus fort de la tempête.

«Ça va devenir une très importante tempête, une tempête qui sera peut-être historique», a affirmé sans détour Bob Robichaud, qui est météorologue de sensibilisation aux alertes.

«Ça pourrait frapper encore plus fort que ce qu’on a pu voir avec la tempête Dorian en 2019», a ajouté le spécialiste.

Selon lui, au Nouveau-Brunswick, c’est la région du Sud-Est qui sera le plus durement touchée par Fiona, qui se déplace actuellement dans un environnement humide sur des eaux très chaudes.

«Tout va dépendre de la trajectoire de la tempête, mais on s’attend à des vents assez forts le long de la côte est du Nouveau-Brunswick», a indiqué Bob Robichaud, tout en ajoutant que l’est de la Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard seront probablement les régions les plus affectées par Fiona.

Environnement Canada a émis jeudi après-midi une veille de tempête tropicale en vigueur dans toutes les régions de l’est du Nouveau-Brunswick et qui fait état de vents de force tempête tropicale de possiblement 60 avec rafales à 90 km/h sur les secteurs associés à l’ouragan Fiona.

À Moncton, la Maison Nazareth a annoncé qu’elle allait ouvrir ses portes à 16h vendredi à toutes les personnes ayant besoin d’un endroit pour être à l’abri de la tempête.

Des vêtements secs, des repas et des activités seront offerts sur place jusqu’à dimanche.

L’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick a quant à elle de nouveau souligné l’importance pour les Néo-Brunswickois de se préparer et de se tenir informés à la veille du passage de la tempête.

L’organisme provincial invite les gens à ranger les objets qui se trouvent sur les terrains pour éviter des dommages causés par les vents violents et d’avoir en sa possession une trousse permettant d’être autosuffisant pendant au moins 72 heures.

«Nous ne connaissons pas avec précision la trajectoire et l’intensité de la tempête, mais il y aura certainement une tempête et les gens se doivent d’être préparés. Ma plus grande préoccupation est la sécurité de la population. C’est une tempête qu’il faut prendre sérieusement», a déclaré le ministre de la Sécurité publique, Bill Hogan, lors d’une mêlée de presse tenue jeudi.

Fiona perturbe les calendriers d’activités

Le passage plus que probable de Fiona en Atlantique perturbe bon nombre d’activités sportives, culturelles et commerciales qui devaient avoir lieu cette fin de semaine.

Par souci de sécurité, la Ligue de hockey junior majeur du Québec a décidé de reporter toutes les rencontres prévues au cours du week-end et qui impliquent les formations de Moncton, Bathurst, Saint-Jean, Halifax, Charlottetown et Cap-Breton.

La Ligue de hockey des Maritimes a elle aussi annoncé qu’elle procédait au report de plusieurs rencontres devant être disputées au cours de la fin de semaine.

À Bathurst, le spectacle du Train de l’humour prévu vendredi soir au Centre régional K.C. Irving a aussi été reporté à une date ultérieure.

Le Festival des récoltes/Oktoberfest prévu samedi au centre-ville de Bathurst a été reporté au samedi 1er octobre.

L’Amazing Race qui devait se dérouler samedi à Lamèque a pour sa part été remis à dimanche après-midi.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle