L’ouragan Fiona a laissé dans son sillage de sérieux dommages. Les régions côtières situées le long du détroit de Northumberland ont été les plus durement frappées par la tempête.

«Ça a été une nuit blanche pour nous, on n’a pas beaucoup dormi. Ç’a été la plus grosse tempête que j’ai jamais vue… Pire que Dorian!»

Le passage de Fiona a mis à rude épreuve les nerfs de Gilles Richard, résident de Grande-Digue. Si la façade de sa maison n’a subi que de légers dommages, bon nombre de ses voisins n’ont pas été aussi chanceux.

Plusieurs chalets ont été durement touchés le long du Cap-des-Caissie. Des bardeaux de toitures sont éparpillés au sol, une partie de la digue en enrochement a été emportée par les flots, et les accès à la plage ont été détruits par la force de la marée. «Le bord de mer a été rongé, il y a beaucoup de dégâts», constate M. Richard.

Le 24 septembre 2022 – Les toitures de plusieurs résidences de Grande-Digue ont subi des dommages. – Acadie Nouvelle: Simon Delattre

Tout au long du trajet le long du littoral, Fiona a laissé ses traces : poteaux électriques arrachés, arbres déracinés, bâtiments endommagés.

Le 24 septembre 2022 – À Grande-Digue, cette remise n’a pas résisté à l’intensité de la tempête. – Acadie Nouvelle: Simon Delattre

Plus au nord, quelques sections de la passerelle de la Dune de Bouctouche n’ont pas résisté aux éléments.

Plusieurs parties de la passerelle de la Dune de Bouctouche se sont effrondrées. – Facebook: Sherri Rose

À l’entrée de Shediac, le pont Foch situé à proximité du homard géant a été fermé à la circulation pendant plusieurs heures en raison de la montée des eaux.  En après-midi, une bonne partie du camping l’Étoile Filante était encore sous l’eau et des employés tentaient de sauver ce qui pouvait l’être.

Le centre-ville de la ville portuaire avait des allures de ville fantôme samedi. Tous les commerces avaient fermé leurs portes pour la journée et plusieurs arbres déracinés par les vents violents se trouvaient le long de la rue Main.

Le 24 septembre 2022 – Plusieurs arbres ont été déracinés par la force du vent le long de la rue Main à Shediac. – Acadie Nouvelle: Simon Delattre

Un peu plus loin, le quai de Pointe-du-Chêne a été submergé par la marée qui a fait des dégâts importants. Plusieurs propriétés de la zone ont également été inondées ou endommagées par des chutes d’arbres.

Le quai de Pointe-du-Chêne après le passage de la tempête. On peut voir deux réservoir d’essence qui se retrouvent au beau milieu du chemin. – Facebook Bruce Jones

Dans la région de Cap-Pelé, les inondations ont touché plusieurs habitations tout comme le camping Sandy Beach où l’eau est montée jusqu’à 1,2 mètre. Les dommages sont lourds.

Dès vendredi, tous les saisonniers du camping avaient été évacués. Dimanche matin, Cindy Bourque, la directrice générale tentait d’évaluer l’ampleur de la destruction. Le nettoyage risque de prendre de nombreuses journées.

Le camping Sandy Beach de Cap-Pelé subi une inondation sévère. – Gracieuseté

«La force de l’eau a fait bouger plusieurs roulottes, et jusqu’à un pied d’eau est rentré dans certaines d’entre-elles. Il y a des patios et des débris un peu partout dans le parc», décrit-elle.

«C’est déchirant pour le monde mais nous allons travailler ensemble pour rebâtir notre belle place.»

Dimanche à 10h30, 15 500 clients d’Énergie NB étaient encore sans électricité dans le Sud-Est.

«Nos équipes continuent de travailler fort pour rétablir le courant aussi rapidement et aussi sûrement que possible aux clients touchés.», indiquait la Société de la Couronne sur Twitter à 7h dimanche matin.

«Hier soir, des vents violents ont empêché nos équipes de travailler à bord des nacelles pour effectuer les réparations nécessaires dans certaines zones, ce qui a affecté les efforts de restauration pendant la nuit.»

Plusieurs centres d’accueil ont été ouverts pour offrir café, électricité et chauffage aux personnes touchées par la tempête : le Centre multifonctionnel de Shediac, le Centre communautaire de Haute-Aboujagane et la Salle Grand-Barachois et le Club d’âge d’or de Cap-Pelé

À Cocagne, des déracinements d’arbres, la chute d’une ligne électrique et des débris sur la route 535 ont été signalés, tout comme l’inondation de la marina et d’une partie de la route 134. Plusieurs secteurs de Moncton, notamment le Parc du Centenaire, ont été inondés, mais les dommages ne sont pas aussi importants.

L’Organisation des mesures d’urgence du Nouveau-Brunswick se concentre sur le rétablissement et l’évaluation des dommages causés par la tempête. «Il faudra plusieurs jours pour déterminer l’ampleur des dommages, et nous chercherons à déterminer quel type d’aide financière pourrait être nécessaire», a déclaré samedi le premier ministre Blaine Higgs.

Le Centre canadien de prévision des ouragans indique que des rafales de 90 à 120 kilomètres à l’heure ont été signalées en Nouvelle-Écosse, à l’Île-du-Prince-Édouard, aux Îles-de-la-Madeleine et dans le sud-ouest de Terre-Neuve, avec des rafales atteignant 161 km/h sur l’île Beaver, en Nouvelle-Écosse. Plus de 500 000 foyers et entreprises ont été touchés par des pannes d’électricté dans les provinces maritimes.

L’onde de tempête destructrice et les hautes vagues accompagnées d’un ressac pilonnant ont causé de graves dommages le long de la côte sud-ouest de Terre-Neuve, où Fiona fait déferler des vagues de plus de 12 mètres sur la côte.

La dévastation a atteint un sommet dans la communauté de Port aux Basques où de nombreuses maisons ont été détruites et emportées par la tempête, forçant l’évacuation de la zone.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle