La tempête a coupé l’électricité à plus de 500 000 clients dans les Maritimes. La plupart des dommages ont été signalés dans l’est de la Nouvelle-Écosse, à l’Île-du-Prince-Édouard, au Cap-Breton et au Nouveau-Brunswick.

La plupart des résidents de l’Île-du-Prince-Édouard sont privés de courant.

À 8h30, heure locale, la Nova Scotia Power signalait que 414 000 clients étaient privés de courant, ce qui représente environ 80% des maisons et des entreprises qu’elle dessert.

Au Nouveau-Brunswick, à 11h35, Énergie NB rapportait que les pannes touchaient 57 022 clients, la plupart à Moncton (16 758), Shediac (10 063) et Sackville (5666). Épargnée en début de journée, la région de la Péninsule acadienne compte maintenant 4934 foyers sans électricité. Il y en a 3868 dans Kent.

À l’Île-du-Prince-Édouard, Maritime Electric signalait des pannes touchant 82 213 clients, sur les 86 000 desservis par la compagnie.

Hydro-Québec rapportait vers 8h30 que 1599 clients des Îles-de-la-Madeleine étaient privés de courant.

Cocagne, samedi matin. – Facebook Marcia Hayes

Fiona touche terre

La municipalité régionale du Cap-Breton a déclaré l’état d’urgence alors que la tempête post-tropicale Fiona – l’une des plus fortes tempêtes à n’avoir jamais frappé la côte Est du Canada – continue de frapper l’île.

Fiona est arrivée avec des vents de force ouragan lorsqu’elle a touché terre vers 4h, heure locale, à l’extrémité est de la Nouvelle-Écosse, près de Canso.

Dans un gazouillis publié vers 5h sur Twitter, le Centre canadien de prévision des ouragans (ECCC) a indiqué qu' »avec une pression non officielle enregistrée à Hart Island de 931,6 mb, cela fait la tempête la plus basse jamais enregistrée au Canada ».

Dans sa mise à jour de 8h30, l’ECC a indiqué que « Fiona continuera de se déplacer vers le nord-est aujourd’hui et causera des vents, des vagues et des ondes de tempête dommageables ».

Le centre indique que des rafales de 90 à 120 kilomètres à l’heure ont été signalées en Nouvelle-Écosse, à l’Île-du-Prince-Édouard, aux Îles-de-la-Madeleine et dans le sud-ouest de Terre-Neuve, avec des rafales atteignant 161 km/h sur l’île Beaver, en Nouvelle-Écosse.

À Sydney, en Nouvelle-Écosse, la plus grande ville du Cap-Breton, le vent a causé de graves dommages à certaines maisons, forçant les familles à fuir.

Une porte-parole de la région, Christina Lamey, a confirmé des dommages à des structures, tout en précisant que personne n’a été blessé. Elle a dit qu’on ne savait pas combien de maisons avaient été endommagées, qu’il y a eu des signalements de murs effondrés et des toits manquants.

Une vingtaine de personnes ont trouvé refuge à l’aréna Centre 200 à Sydney.

Au Nouveau-Brunswick, plusieurs rues ont été inondées le long de la côte Est, surtout dans la région de Cocagne, Shediac et Moncton. Plusieurs commerces et institutions sont fermés, y compris l’Université de Moncton. Et des centres d’accueil pour les gens touchés par la tempête ont été ouverts dans ecommunautés, comme à Grand-Barachois.

Georgina Scott examine les dégâts dans sa rue à Halifax alors que la tempête post-tropicale Fiona continue de frapper les Maritimes, samedi. – PC

Beaucoup de pluie et ondes de tempête

Des parties de l’est de la Nouvelle-Écosse et de l’Île-du-Prince-Édouard ont déjà enregistré de 75 à 125 millimètres de pluie.

La tempête Fiona, qualifiée d' »historique » par les météorologues, devrait entraîner de 100 à 200 millimètres de pluie dans une grande partie du Canada atlantique et de l’est du Québec. Plus de 200 millimètres devraient tomber dans des zones plus proches de la trajectoire de la tempête.

« On prévoit des niveaux d’eau plus élevés que la normale et de très grosses vagues », selon Environnement Canada.

Des avertissements d’ondes de tempête sont en vigueur pour la majeure partie du golfe du Saint-Laurent, le sud-ouest de Terre-Neuve, l’est de la Nouvelle-Écosse et la côte est du Nouveau-Brunswick, avec des vagues pouvant dépasser 12 mètres dans les parties est du golfe du Saint-Laurent et du détroit de Cabot.

Les inondations côtières demeurent une menace pour certaines parties de la Nouvelle-Écosse, de l’Île-du-Prince-Édouard, y compris le détroit de Northumberland, le golfe du Saint-Laurent et Les Îles-de-la-Madeleine, tout comme l’est du Nouveau-Brunswick, le sud-ouest de Terre-Neuve, l’estuaire du Saint-Laurent et la Basse-Côte-Nord du Québec.

Des avertissements d’ouragan et de tempête tropicale sont en vigueur dans plusieurs régions.

Selon le Centre canadien de prévision des ouragans, les conditions s’amélioreront dans l’ouest de la Nouvelle-Écosse et dans l’est du Nouveau-Brunswick plus tard dans la journée, mais elles persisteront ailleurs.

Îles-de-la-Madeleine

Il est interdit de circuler sur le réseau routier aux Îles-de-la-Madeleine, complètement fermé à la circulation depuis samedi matin en raison des effets de la tempête post-tropicale Fiona, a annoncé très tôt samedi matin le maire suppléant Richard Leblanc.

« Il y a beaucoup d’entraves sur le chemin. Il y a des arbres. Il y a des pierres. Il y a des matériaux qui se sont envolés. Il y a des débordements, des inondations. C’est pour ça qu’on vous demande d’éviter d’emprunter la route ce matin. On vous demande d’éviter tout déplacement », a -t-il indiqué d’entrée de jeu en conférence de presse.

Il a aussi indiqué que les autorités ont déjà procédé à des évacuations, sans en préciser le nombre.

« On a fait des évacuations depuis ce matin, dès les premières heures du matin, surtout dans le secteur de La Grave et de La Pointe de Havre-aux-Maisons », a précisé M. Leblanc qui a demandé aux citoyens qui ne se sentent pas en sécurité de communiquer avec le 911.

Il a précisé que la marée devait être à son niveau le plus élevé vers 8h30, ce qui était une source d’inquiétude, d’où l’importance de rester chez soi jusqu’à ce que la tempête passe.

Les autorités sur le qui-vive

Les citoyens sur la trajectoire de Fiona ont été avisés d’avoir prévu des vivres pour une période de 72 heures. Le premier ministre Justin Trudeau a retardé son départ pour le Japon, où il doit assister aux funérailles de l’ancien premier ministre du Japon, Shinzo Abe.

« On travaille avec les provinces et on est prêts à aider en cas de besoin. Soyez prudents », a réitéré M. Trudeau dans un gazouillis. « Notre équipe continue de surveiller l’ouragan Fiona et la situation dans le Canada atlantique et au Québec », a-t-il souligné.

Pour sa part, le premier ministre et chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), François Legault, a indiqué vendredi soir qu’il suspend sa campagne électorale jusqu’à nouvel ordre en raison de la trajectoire de Fiona, qui devrait aussi toucher le Québec.

« On pense aux gens de la Côte-Nord, de la Gaspésie et des Îles-de-la-Madeleine (…) Vous êtes faits forts, les Madelinots. Sachez que tout le Québec est avec vous », indique un gazouillis sur la page officielle du premier ministre Legault.

« Je suis à Québec en contact avec la vice-première ministre et le secrétaire général du gouvernement », a-t-il précisé.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle