IJL – Réseau.Presse – Acadie Nouvelle

Deux importantes attractions touristiques dans le sud-est de la province, la Dune de Bouctouche et le quai de Pointe-du-Chêne, sont fermées pour la saison à la suite du passage de Fiona.

En passant sur la rue Main à Shediac et le long du chemin pour se rendre au quai de Pointe-du-Chêne, on aperçoit des débris, des branches cassées et des arbres déracinés.

Ils étaient plusieurs curieux à circuler en véhicule lundi matin jusqu’à la barrière installée à l’entrée du quai. On constate la désolation en arrivant sur place.

Contrairement à ce qui s’y passe durant la belle saison, là où les baigneurs plongent à l’eau en admirant la nature, c’était plutôt tranquille sur le quai lundi matin, à la suite du passage de la tempête post-tropicale.

Le quai est fermé au public pour le reste de la saison. Quelques pêcheurs de homard ont leur bateau accosté là et leur saison prend fin le 10 octobre.

«Les croisières de Shediac, eux, c’est fini pour l’année», informe le directeur général du quai de Pointe-du-Chêne, Victor Cormier.

«Comparé à la tempête Dorian, Fiona est cinq à huit fois pire que ça, analyse le directeur général. Je ne pensais pas qu’il y aurait autant de dommages que ça.» Il évalue les pertes à quelques millions de dollars.

En parlant des dégâts, le directeur général songe à ses deux gros réservoirs d’essence qui sont sortis de leurs gonds. Selon Victor Cormier, ces deux réservoirs étaient vissés dans le ciment. Par la force du vent, les réservoirs se retrouvent dans le chemin menant au quai. Du jamais vu pour lui.

Victor Cormier explique que ces deux réservoirs étaient vissés dans le ciment. Par la force du vent, les réservoirs se retrouvent sur le chemin du quai. – Acadie Nouvelle: Mario Tardif

«Si quelqu’un m’avait demandé, j’aurais dit que ça ne peut jamais arrivé sur le quai ici», constate le gérant des lieux.

Le phare de Pointe-du-Chêne, là où se trouve son bureau, n’a pas bougé d’un poil. Le directeur général constate toutefois que le vent a poussé les bâtisses voisines, mettant à l’épreuve le soutènement. On peut voir des blocs de ciment éparpillés par terre le long de ces installations.

On peut voir des blocs de ciment éparpillés par terre le long de certaines installations. – Acadie Nouvelle: Mario Tardif

Le chemin pour se rendre au quai est endommagé aussi. Le pavé est levé d’un côté, après que des roches se soient déplacées durant la tempête. Celles-ci sont probablement au large. Selon le directeur général, il a fallu faire venir une excavatrice pour libérer la voie.

Le chemin menant au quai de Pointe-du-Chêne a été endommagé. – Acadie Nouvelle: Mario Tardif

Le porte-parole du quai souhaite pouvoir compter sur l’aide des gouvernements provincial et fédéral pour les réparations.

«Je sais qu’ils parlent de donner de l’assistance à Terre-Neuve, Nouvelle-Écosse et l’Île-du-Prince-Édouard», dit-il.

Ilse demande si le Nouveau-Brunswick pourra compter lui aussi sur ce genre d’aide.

«Nous sommes sans but lucratif», mentionne-t-il.

Les profits en fin d’année sont réinvestis à l’entretien de l’infrastructure touristique.

«On a mis 4,5 millions $ sur le quai au cours des dernières années, informe-t-il. On était fiers de ce qu’on avait accompli.»

«Le quai ici, c’est comme un vieux char. Tu ne peux pas en avoir un neuf, il faut que tu fasses tes réparations. Une fois que tu as réparé ça, il y a quelque chose d’autre qui saute. Ça ne finit jamais», admet le porte-parole du site.

Il affirme que le quai de Pointe-du-Chêne sera à nouveau ouvert durant la belle saison de 2023.

«Ça va être un défi, mais on sera prêt», indique Victor Cormier.

Dune de Bouctouche

La responsable à l’Éco-Centre Irving, la Dune de Bouctouche, Joanne Jaillet, annonce que le site est fermé pour la saison, en raison des dommages causés à la passerelle à la suite du passage de Fiona.

Selon Joanne Jaillet, l’Éco-Centre devait fermer pour la saison la semaine prochaine. – Gracieuseté

«Pour la sécurité de tous, nous demandons aussi aux gens de ne pas grimper ou marcher sur la passerelle», informe la responsable du site.

«Le premier 100 mètres de la passerelle a été endommagé. Ensuite, on a complètement perdu l’abri qui était au milieu de la passerelle. La toiture s’est effondrée», explique Joanne Jaillet. Un petit bout de passerelle menant à l’abri et à la plage est également parti.

Les autorités ont perdu une section se trouvant au bout de la passerelle, soit à environ 800 mètres à l’extrémité.

«On a perdu environ 150 à 200 mètres de passerelle», au total, indique la porte-parole du site.

«On a beaucoup de dommages à la dune comme telle», ajoute Joanne Jaillet, en parlant de la dune de sable.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle