L’hécatombe se poursuit à l’usine d’Atholville (Zenabis) du producteur de cannabis HEXO alors que 28 employés ont été remerciés en début de semaine.

La nouvelle a été confirmée dans un courriel envoyé par la compagnie.

Dans celui-ci, on peut lire que la décision de procéder à ces licenciements n’a pas été prise à la légère. La décision serait ainsi basée sur la réalité évolutive du marché du cannabis, en constante mutation, et s’avèrerait une nouvelle tentative pour assurer l’existence et la viabilité à long terme du site d’Atholville.

Les employés concernés par le licenciement ont tous été informés de cette décision mardi matin.

Il s’agit de la seconde vague de licenciement d’importance à cette usine depuis juin. À ce moment, la compagnie avait annoncé que 42 de ses quelque 250 employés perdaient leur emploi. Avec l’annonce de cette semaine, l’usine fonctionnerait dorénavant avec moins d’une centaine de travailleurs, donc moins du cinquième du nombre qu’elle a déjà employé.

«Nous nous sommes toujours efforcés de faire passer nos employés en premier, mais après avoir épuisé toutes les autres possibilités, cette décision était la seule voie possible», peut-on lire dans le courriel de la compagnie, notant que la filiale Zenabis est toujours en processus d’arrangements avec les créanciers afin d’éviter la faillite.

Ces licenciements font partie des tentatives de restructuration d’HEXO qui connaît depuis quelques mois des problèmes de liquidités. Ceux-ci ont notamment forcé à réduire certaines opérations (comme à Atholville) et même à fermer complètement des sites comme ce fut le cas à Stellarton, en Nouvelle-Écosse.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle