Un homme de Prince William, près de Fredericton, qui purge une peine de deux ans de prison pour possession de drogue dans le but d’en faire le trafic fait maintenant face à d’autres accusations.

En mai 2021, le Groupe fédéral des crimes graves et du crime organisé (GFCCO) de la GRC au Nouveau-Brunswick a lancé une enquête sur le trafic de drogues illicites dans le secteur de Prince William, une petite communauté située à environ 40 km à l’ouest de Fredericton.

Le 13 mai 2021, la police a exécuté un mandat de perquisition dans une résidence du chemin Pokiok Settlement dans le cadre de l’enquête. Lors de la perquisition, la police a saisi certaines quantités de méthamphétamine, de cocaïne, de comprimés d’hydromorphone et de cannabis, plusieurs appareils électroniques ainsi que des produits chimiques et des objets associés au trafic de drogues. Un homme de 26 ans a été arrêté sur les lieux.

À la suite d’une enquête, la police dit avoir recueilli des preuves de l’importation au Canada de produits chimiques illégaux utilisés dans la production de drogues.

En 2021, Christopher Isaiah Eatmon a été accusé de possession de méthamphétamine dans le but d’en faire le trafic. Il a plaidé coupable et il a été condamné à deux ans de prison.

Mercredi, Christopher Isaiah Eatmon a comparu de nouveau en cour provinciale à Fredericton. Les accusations suivantes ont été portées contre lui: complot en vue de produire une substance prévue à l’annexe I de la Loi réglementant certaines drogues et autres substances (LRCDAS); production d’une substance prévue à l’annexe I de la LRCDAS; complot en vue de faire le trafic d’isotonitazene et possession d’isotonitazene dans le but d’en faire le trafic.

L’isotonitazène est un opioïde médicamenteux normalement vendu sur ordonnance. Plus puissant que le Fentanyl, il peut engendrer un arrêt respiratoire, même à de très faibles doses, selon la police.

Dans un communiqué de presse, la GRC rappelle qu’au cours des dernières années, plusieurs opioïdes synthétiques appelés «Shady 8», ou Dilaudid 8, sont apparus dans les réserves de drogues au Nouveau-Brunswick.

«Ces opioïdes préoccupent grandement les municipalités et créent une forte dépendance, peuvent causer de graves problèmes de santé pouvant aller jusqu’à la mort, et peuvent réduire l’efficacité de la Naloxone à renverser les surdoses d’opioïdes.» – AN

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle