Filiale d’HEXO depuis son rachat en 2021, l’entreprise Zenabis – dont son usine de production d’Atholville – passera aux mains de la compagnie albertaine Sundial Growers (SDNL).

La nouvelle a été confirmée par le biais d’un communiqué de l’entreprise le 1er novembre. Elle survient un mois après l’annonce, par son propriétaire précédent (HEXO), de 28 mises à pied à l’usine d’Atholville, un exercice de contrition destiné alors à assurer l’existence et la viabilité à long terme du site. En juin, 42 employés avaient subi le même sort. Il ne resterait en ce moment qu’un peu plus de 70 employés en poste à Atholville, usine qui en a déjà employé plus de 400.

L’histoire dans la famille d’HEXO aura donc été de courte durée pour la filiale Zenabis. Celle-ci, rappelons-le, était en processus d’arrangements avec les créanciers afin d’éviter la faillite.

HEXO, qui connaît des problèmes de liquidités depuis quelques mois, a notamment forcé à réduire certaines opérations, même à fermer complètement l’un des sites de la filiale, soit celui de Stellarton en Nouvelle-Écosse.

À la suite de cette transaction, Sundial devient propriétaire de l’usine de cannabis d’Atholville, une installation de culture intérieure de 380 000 pieds carrés ayant une capacité de production annuelle d’environ 46 000 kg de cannabis séché et une capacité d’extraction de 15 000 kg.

Le coût de ce rachat ainsi que l’impact sur les employés n’ont pas été dévoilés. Qu’à cela ne tienne, la direction de Sundial semble optimiste face à l’arrivée de ce nouveau fleuron dans son équipe.

«Nous sommes impatients de nous associer à nos collègues de Zenabis pour tirer parti des opportunités qu’offre cette acquisition. Alors que notre société s’efforce d’étendre ses activités d’exportation internationales, l’usine d’Atholville et les relations avec les clients de Zenabis sont des atouts précieux», a déclaré le directeur de Sundial, Zach George.

Avec cette transaction, Sundial se retrouve avec la marque de commerce de Zenabis et de sa variété de produits. Elle met également la main sur plus de 22 millions de grammes de cannabis, ce qui réduira les besoins de culture à court terme et devrait être monétisé par le biais de transactions de gros, d’exportations internationales et de ventes de produits de marque.

L’entreprise se trouve également à hériter de certains actifs, notamment l’usine de 255 000 pieds carrés de Stellarton.

À noter qu’en raison du statut de Zenabis en rapport avec la Loi sur les arrangements avec les créanciers, la transaction doit recevoir l’approbation de la Cour supérieure du Québec.

Annonce positive

À Atholville, le maire Jean-Guy Levesque a appris par les médias la transaction qui fait passer son usine de cannabis dans le camp de Sundial Growers. Du coup, il ne connaît pas les intentions de la compagnie. Ce qu’il a lu toutefois lui donne l’impression que les nouveaux acquéreurs sont emballés par leur achat.

«On savait qu’il y avait quelque chose qui se tramait, car la direction avait évoqué cette possibilité le mois dernier, ou à tout le moins qu’un joueur prometteur et très solvable était intéressé par l’infrastructure. Depuis, on se croisait les doigts pour que cette transaction fonctionne, car l’objectif est de conserver notre usine et les emplois qui s’y rattachent», souligne le maire, avouant que l’incertitude entourant l’avenir de l’usine restigouchoise pesait lourd depuis son rachat par HEXO.

Au moment de l’entrevue, celui-ci n’avait pas encore discuté avec les nouveaux acquéreurs de leur vision pour l’usine d’Atholville, chose à laquelle il compte remédier dans de brefs délais.

«On veut leur faire savoir que la communauté est derrière ce projet, qu’on souhaite que ça fonctionne et que la municipalité est prête à travailler avec eux. Ça fait plusieurs fois qu’on est rempli d’espoir avec cette usine, et on va continuer de l’être en espérant que cette fois sera la bonne. On souhaite non seulement qu’elle continue de fonctionner, mais qu’elle prospère afin de rapatrier les emplois perdus», dit-il.

Qui est Sundial? 

La compagnie Sundial est un détaillant d’alcool et de cannabis privé ayant pignon sur rue en Alberta. L’entreprise utilise des installations intérieures pour approvisionner les clients de gros et de détail sous un portefeuille de marques de cannabis qui comprend Top Leaf, Sundial Cannabis, Palmetto, Spiritleaf Selects et Grasslands.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle