Un homme de 42 ans a été accusé de meurtre au premier degré de Max Boudreau en cour provinciale à Moncton mercredi.

Max Boudreau, 24 ans, a été retrouvé mort mardi soir. Le jeune homme de Moncton n’avait pas été vu depuis le 15 novembre vers 3h.

C’est devant une cour remplie d’amis et de proches de la présumée victime que Justin Barrow, 42 ans, a été accusé du meurtre au premier degré de Max Boudreau, mercredi après-midi.

La comparution de l’accusé n’aura duré que quelques minutes. Il comparaîtra à nouveau en cour provinciale le 12 décembre à 11h, un délai qui lui a été accordé afin qu’il puisse se trouver un avocat ou demander l’aide juridique.

«On essaye de rester forts»

Alyssa Legere Dignard, une proche amie de Max Boudreau, a eu du mal à retenir ses larmes lorsqu’elle s’est adressée aux médias à sa sorti du plais de justice. – Acadie Nouvelle: Justin Dupuis

À la sortie du tribunal, Alyssa Legere Dignard, une proche amie de Max Boudreau, a eu du mal à retenir ses larmes lorsqu’elle s’est adressée aux médias.

«On n’arrive pas à croire que c’est arrivé, mais on est tous là pour le supporter. On essaye de garder la tête haute et d’avoir de la justice pour ce qui est arrivé à Max», a déclaré la jeune femme.

Selon Mme Legere Dignard, Max Boudreau était un être lumineux, plein d’humour et de bonne humeur.

D’après elle, M. Boudreau s’est rendu au Chris Rock, un bar du centre-ville de Moncton.

«Il devait ensuite aller rencontrer des amis au Furnace Room, mais il n’est pas venu. On l’a appelé, mais il n’a jamais décroché. Nous avons ensuite appris qu’il est allé au Angie’s avec d’autres amis. Après, il est monté seul dans un taxi et on n’en sait pas plus», a expliqué la jeune femme.

Max Boudreau a été vu pour la dernière fois le 15 novembre, vers 3h, en dehors du Angie’s Show Palace, un bar de danseuses sur la rue Champlain à Dieppe.

D’après Mme Legere Dignard, Max aurait appelé des amis cette nuit-là, affirmant avoir les pantalons déchirés, les jambes coupées et en sang.

«On n’est pas certain de ce qui se passait, on était tous sous le choc», a expliqué la jeune femme.

Les amis de la présumée victime attendent avec impatience plus d’informations des forces de l’ordre sur les circonstances ayant mené à sa disparition et à son décès.

«On n’a jamais vu l’accusé, on ne l’a jamais rencontré et il ne semble pas être le genre de personne avec qui Max aurait traîné», a-t-elle ajouté.

Mardi, la police a trouvé des restes humains dans un secteur boisé situé près du boulevard Paris, à Irishtown, près de Moncton. Elle a plus tard établi qu’il s’agissait de Max Boudreau.

Le Groupe des crimes majeurs de la GRC au Nouveau-Brunswick poursuit l’enquête. Une autopsie sera pratiquée pour déterminer la cause exacte du décès de l’homme.

«C’est avec la plus grande tristesse que nous voulons annoncer à la famille et aux amis le décès de notre fils adoré, Max Boudreau. Pour ceux et celles qui connaissaient bien Max, vous seriez d’accord qu’il avait une belle âme. Nous voulons remercier la GRC Codiac ainsi que tout le monde qui a contribué aux efforts de recherche», a écrit la mère de la victime dans une publication Facebook.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle