IJL – Réseau.Presse – Acadie Nouvelle

La mairesse de Beaubassin-Est, Louise Landry, a été réprimandée par son conseil municipal à la suite de plaintes sur le climat de travail et à des violations du code de déontologie.

Lors d’une réunion extraordinaire, le 15 novembre, le conseil a imposé des mesures correctives, qui comprennent une réprimande en bonne et due forme.

Le mairesse doit retourner au bureau du greffe tous les rapports, les avis juridiques destinés au conseil et tous les autres documents municipaux reliés aux enquêtes externes entreprises et réglées par le conseil.

«Avant d’agir comme porte-parole de la communauté rurale, la mairesse doit consulter tous les membres du conseil pour obtenir leur consentement», peut-on lire comme autre mesure imposée lors de la réunion extraordinaire.

Il est aussi mentionné dans le procès-verbal que le conseil ratifie tous les paiements reliés aux rapports sur le climat de travail.

Ces mesures ont été adoptées par le conseil au moyen d’un vote majoritaire des membres présents. L’arrêté A-05 a été proposé par le conseiller Gilles Cormier et appuyé par le conseiller Omer Léger.

La mairesse Louise Landry, la mairesse suppléante Josée Vautour, ainsi que Charline Burke, Susan Cormier et Renelle Richard sont les autres conseillers qui étaient présents à cette réunion. Le greffier par intérim, Me André Daigle, y était aussi. La mairesse n’a pas participé au vote.

La situation est un peu particulière puisque Gilles Cormier affronte la mairesse Louise Landry dans la course à la mairie de la nouvelle municipalité de Cap-Acadie. Le troisième candidat est le maire de Cap-Pelé, Serge Léger.

Acadie Nouvelle: Mario Tardif

Réaction de la mairesse

Louise Landry n’a pas l’intention d’encaisser les coups sans rien dire. Elle a décidé de se battre.

Le rapport sur le climat de travail à Beaubassin-Est – qui n’a pas été rendu public – a été réalisé cet été par Certitude Workplace Investigations, une firme spécialisée dans les enquêtes en milieu de travail. Selon la mairesse, le conseil a décidé de lancer cette enquête indépendante à la suite de la plainte d’un citoyen.

«D’abord, pour l’ensemble du rapport, le conseil a été avisé que j’ai donné instruction à un avocat de déposer une demande de révision judiciaire, pour raison de manque d’impartialité et de bris procéduraux», explique la mairesse de Beaubassin-Est.

«J’ai également remis des avis au bureau de l’ombudsman provincial pour révision, puisque j’ai déposé, cet été, quatre plaintes que le conseil n’a pas traitées», mentionne-t-elle.

«J’ai aussi informé le bureau de l’ombudsman de mes préoccupations, du risque municipal au niveau de certaines erreurs administratives qui ont coûté cher aux contribuables, aux citoyens, dans cette affaire.».

«Comme mairesse, j’ai toujours travaillé pour les intérêts des citoyens de Beaubassin-Est. La municipalité a connu d’importants défis depuis sa création, depuis au-delà de 15 ans. Les défis du climat de travail, ça date de bien avant mon arrivée», affirme Louise Landry.

Elle indique d’ailleurs que c’est pour cette raison que des gens ont cogné à sa porte pour qu’elle se présente à la mairie. «Pour assurer un leadership rassembleur, intègre et honnête. C’est ce que j’ai fait», résume-t-elle.

«Malgré les défis importants que nous avons eus à gérer, nous avons fait des avancées considérables dans des dossiers importants durant les 18 derniers mois.»

Elle a l’intention de mener ses dossiers à terme pour le bien des citoyens et des maires qui l’ont précédée. «Je suis la quatrième maire à vivre une situation comme celle-ci, sur les cinq derniers maires», souligne-t-elle.

Les citoyens auront un choix à faire le 28 novembre prochain, dit-elle. «S’ils veulent un leadership intègre et transparent, c’est ce que j’apporte et je suis prête à mener tous les dossiers pour le bien des citoyens», lance-t-elle, en se demandant s’il n’y a pas une stratégie politique à une semaine des élections, en rapport à la situation actuelle.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle