Les Néo-Brunswickois passent, en moyenne, 18,3 minutes sur la route afin de se rendre au travail. C’est du moins ce que les plus récentes données de Statistique Canada ont dévoilé.

La province serait d’ailleurs l’une de celles où les gens passent le moins de temps dans leurs véhicules pour se rendre au boulot. Outre les trois territoires qui ont tous des moyennes de temps plus basses que le reste du Canada, seules deux provinces affichent une durée moyenne inférieure à celle du Nouveau-Brunswick, soit l’Île-du-Prince-Édouard (17,9 minutes) et la Saskatchewan (18,1 minutes).

L’Ontario est la province ou le temps moyen passé en voiture est le plus long avec 25,8 minutes.

Selon les données de Statistique Canada, 292 725 personnes font la navette au travail au Nouveau-Brunswick. Une proportion de 45% d’entre eux dit pouvoir se rendre en 15 minutes ou moins.

Un total de 269 220 personnes utilisent une automobile, un camion ou une fourgonnette pour se déplacer vers leur lieu de travail.

Seules 17 785 personnes disent utiliser un transport durable ou respectueux de l’environnement. Un total de 4345 personnes utilisent le transport en commun comme l’autobus.

Selon les données de Statistique Canada, 13 435 personnes utilisent les transports actifs comme la marche ou la bicyclette.

Dans les comtés qui comprennent plusieurs municipalités francophones, la durée du trajet varie.

Au Madawaska et au Restigouche, la durée moyenne d’un périple vers le travail est d’un peu moins de 16 minutes. Elle grimpe à 17,9 minutes dans le comté de Gloucester (qui comprend notamment les régions Chaleur et Péninsule acadienne) et à 23,1 minutes dans le comté de Kent.

Certains écarts entre les municipalités

Du côté des grandes villes du Nouveau-Brunswick, seuls les habitants de la région métropolitaine de Saint-Jean passent, en moyenne, plus de temps sur la route pour se rendre au travail que ceux du reste de la province. La durée de leur trajet est de 19,2 minutes.

La majorité des gens de cette ville (près de 80%) se rendent toutefois au travail en moins de 30 minutes. Une proportion de 37,4% des gens fait le trajet en moins de 15 minutes.

À Moncton, la durée moyenne d’un trajet en voiture est de 16,6 minutes. Environ 86% des gens se rendent sur les lieux de leur travail en 30 minutes ou moins. Un taux de 46% des gens est en mesure d’effectuer le trajet vers le travail en moins de 15 minutes.

La durée moyenne d’un trajet à Bathurst (16,3 minutes) et Miramichi (17,8 minutes) demeure au-dessus de la barre des 15 minutes. Alors qu’à Miramichi, 48,5% des gens peuvent se rendre au travail en moins de 15 minutes, à Bathurst, on parle d’un plus de la moitié de la population qui fait la navette (51,7%).

Du côté de Dieppe, le temps moyen pour un trajet vers le travail est de 15,7 minutes. Un total de 47,7% des gens peuvent se rendre en moins de 15 minutes.

Pour leur part, les résidents des cités d’Edmundston (14,5 minutes) et de Campbellton (13,9 minutes) peuvent souvent se rendre au boulot sous la barre des 15 minutes (61,6% à Edmundston et 62,3% à Campbellton).

En raison de la présence de réseaux plus élaborés de transport en commun, notamment, les trois grandes villes de la province (Moncton, Fredericton et Saint-Jean) sont celles où l’on retrouve le plus d’utilisateurs de transports durables et actifs.

Le transport en commun est d’ailleurs un enjeu qui a été identifié dans diverses régions francophones de la province, dont la Madawaska et la Péninsule acadienne.

Le député vert Kevin Arseneau a d’ailleurs soulevé ce manque de transport en commun en région, l’été dernier, alors qu’il avait tenté de partir de sa région de Kent pour se rendre à l’Assemblée législative, à Fredericton.

Le périple avait duré plus de 24 heures ce qui avait prouvé au politicien que les habitants des régions rurales étaient toujours dépendants de leur automobile en l’absence d’un système de transport qui fonctionne adéquatement au Nouveau-Brunswick.

Dans le cas des villes de plus petites tailles comme Grand-Sault, Saint-Quentin, Dalhousie, Caraquet, Haut-Madawaska et Tracadie, le nombre de minutes sur la route peut varier d’un endroit à l’autre.

Alors qu’à Grand-Sault, Dalhousie et Saint-Quentin, on peut, en moyenne, faire le trajet vers le boulot en 15 minutes ou moins, à Tracadie (19,2 minutes) Caraquet/Bas-Caraquet (16,6 minutes) et Haut-Madawaska (18,3 minutes), celui-ci semble être un peu plus long.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle