La communauté d’affaires de Moncton s’est réunie durant une conférence tenue par quatre organisations qui la représentent, vendredi. Elle a appelé à l’action contre la criminalité et l’insécurité qu’elle ressent au centre-ville.

Environ 200 personnes se sont réunies pour entendre les plaintes des porte-parole de la Chambre de commerce du Grand Moncton, 3+ corporation développement économique, Moncton Centre-Ville et Destination Moncton–Dieppe, vendredi.

Les représentants des quatre organismes ont déclaré percevoir une aggravation de la criminalité et une augmentation du nombre d’itinérants au centre-ville de Moncton. Ils ont exprimé leurs craintes concernant la réputation et la viabilité économique de la zone.

La PDG de 3+ corporation développement économique, Susy Campos, le PDG de la Chambre de commerce du Grand Moncton, John Wishart, la PDG de Destination Moncton – Dieppe, Jillian Somers, et le directeur de Downtown Moncton Centre-Ville, Patrick Richard. – Acadie Nouvelle: Cédric Thévenin

Une enquête informelle de Moncton Centre-Ville indique par exemple que les 21 principaux propriétaires de l’endroit ont dépensé 20% de plus en sécurité privée en 2021–2022 que pendant l’exercice précédent, soit 2,4 millions $ supplémentaires au total. D’autres entreprises auraient quitté le centre-ville pour s’établir dans un endroit jugé plus sûr.

«Des voyagistes de toute l’Amérique du Nord, qui ont continuellement choisi Moncton comme une destination, ne le font plus, a ajouté la PDG de Destination Moncton–Dieppe, Jillian Somers. Nous voulons nous assurer de continuer à être une destination de choix.»

La PDG de Destination Moncton – Dieppe, Jillian Somers, à Moncton le 2 décembre 2022. – Acadie Nouvelle: Cédric Thévenin

Le PDG de la Chambre de commerce du Grand Moncton, John Wishart, a reconnu que résoudre les problèmes d’itinérance, de dépendances et de criminalité est complexe.

«Cependant, nous avons un besoin urgent d’action. Nous ne pourrons pas faire de progrès sans une imputabilité partagée entre la Ville de Moncton, la province du Nouveau-Brunswick, le gouvernement fédéral et la GRC», a-t-il déclaré.

Le PDG de la Chambre de commerce du Grand-Moncton, John Wishart, à Moncton le 2 décembre 2022. – Acadie Nouvelle: Cédric Thévenin

Les quatre organismes ont proposé cinq actions: s’attaquer aux vols et à la consommation de drogue sur la voie publique, financer davantage de places en refuge, mettre en place un tribunal de la santé mentale et de la toxicomanie, investir dans des programmes de santé mentale et de rétablissement de la dépendance ainsi que construire des logements abordables.

Protestation

«Cette conférence n’était que négativité, elle ne produira rien, a réagi le président de Food Depot Alimentaire, Dale Hicks, qui s’est levé face à la foule. Notre communauté est meilleure que le visage qu’elle montre aujourd’hui.»

Celui qui préside également l’organisme Marée Montante, destiné à offrir des logements abordables, a plaidé en faveur du financement d’une clinique pour les personnes souffrant de problèmes de santé mentale et de dépendances au rez-de-chaussée d’habitations sociales.

M. Hicks a interpellé les membres du gouvernement présents à cette occasion, les accusant de pelleter les problèmes sociaux en avant. Il a assuré qu’il réunirait du financement pour son projet de clinique avec ou sans leur aide.

Le président de Food Depot Alimentaire, Dale Hicks, à Moncton le 2 décembre 2022. – Acadie Nouvelle: Cédric Thévenin

«Le joueur qui manque, c’est la province, a pointé le maire de Dieppe, Yvon Lapierre, en mêlée de presse. Nous avons besoin de six à huit millions $ de sa part pour faire avancer les choses l’année prochaine. On est tanné de voir ce dossier faire du surplace depuis trois à quatre ans. Il est grand temps d’agir.»

La mairesse de Moncton, Dawn Arnold, a enchaîné en temporisant.

«Le gouvernement provincial agit pour la première fois, a-t-elle assuré. Je rencontre la ministre du Développement social, Dorothy Shephard, régulièrement et elle s’investit beaucoup. Elle m’a assuré que des mesures arriveraient. Elle a une équipe du tonnerre qui a rencontré les parties prenantes dans toute la communauté. Je crois que nos voix sont enfin entendues.»

«Quand on travaille au gouvernement, on travaille sur de nombreux dossiers, a soutenu le député progressiste-conservateur de Moncton-Est, Daniel Allain. Nous avons entendu un cri du cœur. C’est important. C’est plus facile pour nous maintenant de connaître les objectifs à accomplir. J’espère que notre gouvernement va agir vite.»

Réaction

La ministre Shephard est intervenue en soirée. Elle a vanté son «équipe du tonnerre» (tiger team, en anglais), composée d’employés des ministères du Développement social, de la Justice et de la Sécurité publique, des Finances et du Conseil du Trésor. Ce groupe a rencontré 25 organismes à Moncton pendant cinq jours.

Le député de Moncton-Sud, Greg Turner, la ministre du Développement social, Dorothy Shephard, le ministre des Finances, Ernie Steeves, et le ministre de la Justice et de la Sécurité publique, Kris Austin, à Moncton le 2 décembre 2022. – Acadie Nouvelle: Cédric Thévenin

«Nous avons des associations qui font vraiment du bon travail. Mais la plupart d’entre elles font des efforts séparément. Nous allons donc trouver une façon de les rassembler pour avancer plus facilement vers les objectifs que nous voulons atteindre», a-t-elle dit.

La ministre a précisé qu’elle souhaite une direction unique pour coordonner les services pour les itinérants, la santé mentale et contre la toxicomanie à Moncton. Elle a ajouté que le gouvernement s’en chargerait.

Mme Shephard a aussi rappelé que son ministère investirait 8 millions $ sur trois ans pour soutenir les refuges d’urgence dans la province. Elle a dit qu’une analyse des besoins supplémentaires est nécessaire avant d’annoncer de nouvelles dépenses.

«L’année prochaine, nous n’aurons pas cette discussion à nouveau le 2 décembre, a en tout cas promis la ministre. Il y aura un système en place qui pourra s’adapter.»

Les chiffres

La région métropolitaine de recensement (RMR) de Moncton avait le troisième indice de gravité des crimes déclarés par la police le plus élevé du Canada en 2021, selon Statistique Canada. Cet indice se fonde sur toutes les infractions au Code criminel, y compris les délits de la route.

La région avait aussi le dixième indice de gravité des crimes violents déclarés par la police le plus élevé du Canada en 2021.

La Ville de Moncton a par ailleurs estimé qu’il y avait 556 itinérants qui n’avaient pas de place en refuge dans sa communauté, fin novembre. Les refuges d’urgence prévus pourront en accueillir environ 190.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle