L’arrivée d’un nouveau conseiller à Tracadie s’est vite fait sentir, lundi soir, lors d’une assemblée comité des finances municipales, alors que la proposition d’une conseillère destinée à limiter la hausse du taux d’imposition dans les quartiers ruraux a été défaite.

Élu la semaine dernière pour combler un poste vacant, Pierre Morais a joint sa voix à celle de Dianna-May Savoie, Thérèse Brideau, Rita Benoît et Chantal Mazerolle pour rejeter la proposition de la conseillère Réaldine Robichaud. L’égalité des voix, cinq contre cinq, a été rompue par le maire Denis Losier, qui a voté contre la proposition.

La proposition formulée par Mme Robichaud limitait l’augmentation des taux de l’imposition foncière à 10 cents dans les quartiers ruraux et à sept cents dans les quartiers urbains.

Le conseiller Morais, élu le 28 novembre, pour combler le vide laissé par le départ de Gilbert McLauglin, a expliqué qu’il ne se sentait pas en mesure de voter pour un taux d’imposition précis, parce que certains aspects du budget lui sont encore étrangers.

Le maire Losier a reconnu qu’il était «difficile de voter en faveur ou contre un taux précis sans savoir où les coupures (compressions) ou la direction du budget sera faite.»

Il a indiqué qu’une augmentation des taux de dix cents dans les quartiers ruraux aurait signifié des compressions supplémentaires de 350 000$ dans un budget déjà restreint.

Le directeur général, Roger Robichaud, a rappelé de son côté que les infrastructures sont vieillissantes et qu’il faudra tôt ou tard augmenter le budget de capital.

Pour mettre les choses en perspective, M. Robichaud a aussi expliqué que pour une propriété de 100 000$, dans un quartier rural, une augmentation de 10 cents signifiait 100$ additionnels en impôts fonciers, et que les six cents de réduction réclamés par certains constituerait une économie de 60$.

La semaine dernière, une impasse s’est dessinée lorsque cinq conseillers ont vivement rejeté le budget proposé, parce qu’il tablait sur une augmentation importante de l’impôt foncier dans les quartiers ruraux. La majoration budgétée était de 16 cents du 100$ d’évaluation.

La réunion de lundi était une occasion, pour le conseil, de fournir de nouvelles directives à l’administration, qui doit élaborer un nouveau budget. Or, cette rencontre n’a pas permis d’établir une direction claire.

Deux autres réunions sont prévues cette semaine. Mercredi, l’administration municipale doit faire le point sur la préparation du budget. Jeudi, le conseil municipal devra à nouveau s’assembler, cette fois pour adopter le budget.

La directrice des Finances, Susie Benoît, avait soutenu, la semaine dernière, que la municipalité avait jusqu’au 9 décembre (vendredi) pour adopter un budget. Passé cette date, le ministre de la Gouvernance locale, Daniel Allain, pourrait décider, de son propre chef, des taux qui seront imposés à la population de Tracadie.

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle