Le gouvernement Higgs délie les cordons de la bourse en réponse à la croissance démographique et à l’inflation. Il compte dépenser un milliard de dollars en 2023-2024 plutôt que la somme anticipée de 865 millions $.

L’inflation donne lieu à une augmentation des coûts de construction, ce qui signifie des dépenses supplémentaires pour le gouvernement afin d’assurer que ses divers projets d’infrastructure soient complétés.

Son budget de capital sur cinq ans prévoit maintenant des dépenses estimées à 1 milliard $ cette année.

Cela représente une augmentation de 152,3 millions $ par rapport au plan d’immobilisations pluriannuel publié l’an dernier, alors que le gouvernement prévoyait dépenser 865 millions $ en 2023-2024.

Le ministre des Finances et du Conseil du trésor, Ernie Steeves, affirme qu’environ 50 millions $ de cette augmentation est en raison de l’inflation, et que le reste est du financement additionnel.

Le gouvernement dépensera davantage en éducation, y compris pour la création de trois nouvelles écoles pour accommoder 4000 nouvelles inscriptions d’élèves pour l’année scolaire en cours.

«Ce sont trois [écoles] cette année et si on regarde les années prochaines, ce sera quatre l’an prochain et quatre l’année suivante. On fait ce qu’on peut, nous sommes toujours sous des pressions financières assez strictes», dit-il.

Le total de ses dépenses en éducation de 110,2 millions $ représente une augmentation de 42% par rapport au plan déposé il y a un an.

Dans ce portefeuille, 64,2 millions $ serviront à remédier au manque d’espace et à la hausse des coûts de construction d’écoles et seront consacrés à la construction et à la rénovation de huit écoles, dont trois seront nouvelles.

«[Cela] comprend notamment le travail préparatoire pour les nouvelles écoles de Saint-Jean, de Shediac Cape et de Campbellton. La somme de 46 millions $ qui reste pourra servir à l’amélioration, à la modernisation de la ventilation et à l’équipement de nos écoles», indique M. Steeves.

Le gouvernement investira 477,4 millions $ dans l’entretien et l’amélioration des routes et des ponts, soit une augmentation de 18% par rapport au plan pluriannuel.

Il investira aussi 50 millions $ pour l’entretien et l’amélioration des foyers de soins et pour s’attaquer au dossier du logement. Cela comprend un investissement de 33 millions $ pour des logements sociaux abordables.

Ce financement pour le logement fait partie d’un investissement de 102 millions $ déjà annoncé en octobre pour construire et rénover des logements sociaux gouvernementaux, selon le ministre.

La province réserve 176,6 millions $ aux dépenses d’infrastructure en santé.

De ce montant, une somme de 95 millions $ sera allouée pour poursuivre des travaux de rénovation et d’agrandissement ainsi que les travaux d’amélioration connexes; et une somme de 81,6 millions $ sera consacrée à d’autres améliorations et à l’achat d’équipement.

Le député libéral René Legacy affirme qu’il veut avoir plus de détails sur les investissements du gouvernement et sur les résultats qu’ils comptent obtenir.

«Avec le nombre de ponts qu’on a à réparer, j’ai hâte de savoir si on va être capables de le faire. […] Et est-ce que le travail va débuter ou est-ce que c’est juste une annonce? Parce qu’on revient avec de belles annonces en début d’année, et à la fin de l’année, c’est “on aurait voulu, mais on n’avait pas de ressources et on ne pouvait pas trouver des employés.” Donc ça prend une planification constante pour ramener notre infrastructure là où on en a besoin.»

Selon lui, les investissements en éducation auraient pu être plus élevés puisque beaucoup d’écoles ont besoin de rénovations.

«On applaudit le fait qu’on va voir trois nouvelles écoles cette année, mais quelques années passées, c’était la norme, trois écoles. […] C’est juste nous ramener à la norme qu’on avait 3-4 ans passés.»

Kevin Arseneau, député du Parti vert de Kent-Nord, estime qu’il n’y a «rien de nouveau» et que le gouvernement se vante de ses investissements alors qu’une bonne partie relève simplement de l’inflation.

«Je trouve ça malhonnête comme façon de fonctionner, je trouve que le discours du ministre était malhonnête, mal intentionné. “On vous annonce un milliard de dollars” alors qu’on sait que c’est l’inflation, c’est juste une augmentation des coûts.»

Il déplore aussi le fait que le plus gros des détails de ces investissements seront probablement révélés à une date ultérieure.

«Quand on nous présente ces genres de budgets-là, on ne nous présente pas une liste. On présente quelques grandes lignes, et on sauve les annonces à faire pour notre propre avancement politique.»

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle