Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a mis à disposition des patients un site internet il y a un an: eVisitNB. Ce service, géré par une entreprise privée, facilite l’accès aux soins primaires. Mais il se trouve parfois débordé.

«En raison de volumes supérieurs à la normale, les inscriptions peuvent être temporairement indisponibles lorsque la salle d’attente virtuelle est au maximum de sa capacité. Si vous ne parvenez pas à vous inscrire, veuillez réessayer plus tard dans la journée», indique eVisitNB sur un bandeau de sa page d’accueil.

L’avertissement a orné le site internet pendant au moins cinq jours. L’entreprise est restée silencieuse aux questions de l’Acadie Nouvelle.

«De temps à autre, lorsque la demande de services est à son maximum, certains patients peuvent rencontrer des difficultés pour prendre un rendez-vous avec eVisitNB, déclare le chargé de communication du ministère de la Santé, Adam Bowie. Toutefois, le système sera en mesure de traiter une demande de rendez-vous à une date ultérieure.»

Il ajoute qu’un médecin de famille, une infirmière praticienne ou le personnel d’une salle d’urgence peuvent aussi mettre un certain temps à répondre à des demandes de service.

C’est à cause de ces délais que le porte-parole de l’Opposition à l’Assemblée législative du Nouveau-Brunswick, Robert McKee, rapporte des réactions partagées de la part des citoyens concernant eVisitNB.

«Certains sont satisfaits, indique le député libéral. D’autres font part d’un site débordé qui leur dit qu’ils ne peuvent pas recevoir de soins le soir même. J’en ai fait l’expérience avec mes enfants durant le trimestre précédant les Fêtes, alors que le nombre d’heures d’ouverture des urgences était réduit.»

L’élu de Moncton-Centre juge qu’eVisitNB est une solution de secours, non un moyen à long terme pour améliorer l’accès aux soins primaires. Ceux-ci sont accessibles en cinq jours ou moins pour la moitié des Néo-Brunswickois seulement, selon le Centre de la santé du Nouveau-Brunswick.

M. McKee pense toutefois que le gouvernement se fie trop à eVisitNB. Le libéral encourage les progressistes-conservateurs à accentuer leurs efforts de recrutement et de rétention des professionnels de santé ainsi qu’à encourager la création de centres multidisciplinaires de soins primaires.

Le gouvernement provincial a un contrat avec eVisitNB depuis le 18 janvier 2022. Il a décidé de le prolonger au moins jusqu’au 31 mars 2023. Il assure surveiller régulièrement les résultats de ce projet pilote, qui devait se terminer en mai 2022.

«Malheureusement, nous ne sommes pas en mesure de divulguer les conditions financières de nos ententes avec des entreprises privées», précise M. Bowie.

Services en anglais

Une résidente de Bathurst, Johanne Parent, est l’une des citoyennes néo-brunswickoises satisfaites d’eVisitNB.

«Ma dernière utilisation du service a eu lieu en août, raconte-t-elle. Ç’a super bien été. J’ai reçu des soins très rapidement. Le médecin m’a dit d’appeler le 911 et, grâce à la conversation que j’ai eue avec lui, l’urgentologue a eu une base sur laquelle travailler plus vite.»

Mme Parent se réjouit d’avoir obtenu un diagnostic alors qu’elle cherche un médecin de famille depuis 2020. Elle pense aussi que la réactivité du système de santé lui a permis d’échapper à des complications graves.

«Je me suis exprimée en anglais, souligne cependant la francophone, qui a eu peur de voir sa requête rejetée à cause de l’utilisation du français, comme elle en avait déjà fait l’expérience sur eVisitNB. C’est plate. Là, j’avais des maux de tête, des étourdissements et des problèmes d’élocution. J’aurais pu ne pas tout comprendre.»

logo-an

private

Vous utilisez un navigateur configuré en mode privé ou en mode incognito.

Pour continuer à lire des articles dans ce mode, connectez-vous à votre compte Acadie Nouvelle.

Vous n’êtes pas membre de l’Acadie Nouvelle?
Devenez membre maintenant

Retour à la page d’accueil de l’Acadie Nouvelle