Les dépenses culturelles augmentent au N.-B.

DIEPPE – Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a dépensé 60,7 millions $ en 2006-2007, comparativement à 55,8 millions $ en 2005-2006, révèlent les plus récentes données de Statistiques Canada.

Le gouvernement fédéral a consacré 3,71 milliards $ à la culture, en 2006-2007, représentant ainsi une légère augmentation comparativement à l’année précédente.
En 2005-2006, l’administration fédérale avait dépensé 3,55 milliards $ au chapitre de la culture. Encore une fois, c’est la radiodiffusion et télévision qui a engouffré la part du lion, soit 47,4 % des dépenses culturelles totales au cours de cette année, suivi du secteur du patrimoine.
L’augmentation des dépenses à la culture s’est fait ressentir dans toutes les provinces canadiennes. Les dépenses totales de l’administration fédérale dans le domaine culturel au Nouveau-Brunswick se sont élevées à plus de 68 millions $, comparativement à 55 millions $ en 2005-2006. Selon Mary Ellen, de Statistique Canada, il n’y a aucun secteur qui ressort vraiment dans ces nouvelles statistiques.
«Les augmentations sont presque distribuées dans toutes les catégories de la culture», a-t-elle déclaré au cours d’un entretien.
Ailleurs en Atlantique, les dépenses des gouvernements provinciaux au titre de la culture se sont accrues. En Nouvelle-Écosse, elles ont dépassé les 75 millions $. Mary Ellen précise que ces données financières sur les activités culturelles financées par les différents niveaux de l’administration publique incluent toutes les dépenses relatives à la culture comme le financement des bibliothèques publiques et scolaires, des ressources du patrimoine, des arts d’interprétation, de l’industrie du disque, de la littérature, des arts visuels, de la radiodiffusion et télévision, du cinéma. Elles comprennent les dépenses de fonctionnement, d’investissement et de subventions.  
«Cela inclut entre autres les fonctions administratives et toutes sortes de dépenses. Ce n’est pas limité juste au ministère de la Culture, mais aux autres ministères et aux agences qui ont aussi des programmes culturels», a poursuivi Mme Ellen.
Chaque niveau de gouvernement soutient l’industrie culturelle de différentes façons. Dans l’ensemble, les administrations provinciales et territoriales ont accordé 1,59 milliard $ en subventions, en contributions et en transferts pour la culture durant cette année. La plus grande partie de cette aide financière est allée aux bibliothèques, aux arts d’interprétation et au secteur du patrimoine. Le Nouveau-Brunswick arrive au 8e rang des provinces canadiennes en matière de dépenses culturelles, devançant l’Île-du-Prince-Édouard et Terre-Neuve-et-Labrador. L’Ontario et le Québec obtiennent les premier et deuxième rangs. Le Nouveau-Brunswick a consacré un peu plus de 25 millions $ aux bibliothèques, suivi du secteur du patrimoine (21 millions $), des arts d’interprétation (3 millions $), de l’enseignement des arts (2,2 millions $), du cinéma et vidéo (2 millions $), des arts visuels et de l’artisanat (633 000 $) de la littérature (600 000 $) et de l’industrie du disque (421 000 $).

En bref… Si on combine les données des administrations fédérales, provinciales et municipales, les dépenses au chapitre de la culture au Nouveau-Brunswick se sont élevées à un peu plus de 156 millions $ en 2006-2007. Sur le plan national, les dépenses ont atteint 8,23 milliards $, en hausse par rapport aux 8,03 milliards $ de 2005-2006…