Un autre projet pour René Poirier

DIEPPE – L’homme de théâtre René Poirier cumule les projets cet été. En plus du Pays de la Sagouine, du spectacle d’ouverture du Congrès mondial acadien, il assurera la mise en scène des cérémonies d’ouverture des Jeux du Canada à l’Île-du-Prince-Édouard, le 15 août.

René Poirier a travaillé à la mise en scène, à la réalisation et à la direction artistique de plusieurs grands événements culturels, comme le Gala des Éloizes, celui de l’ARCANB et les spectacles du 15 août à Radio-Canada. C’est la première fois qu’il assumera la mise en scène d’un spectacle associé à un événement sportif. Les cérémonies qui réuniront près de 1500 athlètes de partout au pays seront diffusées en direct de l’aréna de Summerside sur le réseau des sports TSN. C’est l’entreprise du producteur Jac Gautreau, de Moncton, qui a obtenu le contrat de l’organisation des cérémonies d’ouverture et de fermeture des Jeux.
«Comme il (Jac Gautreau) s’occupe aussi du 15 août à Caraquet, il m’a demandé de faire la mise en scène pour ce spectacle», a expliqué René Poirier.
Bien qu’il s’agisse d’une première dans le milieu sportif pour celui-ci, il connaît bien l’univers de la télévision, de la radio et des variétés. Il estime que cela ressemble à ce qu’il a fait par le passé. Il a souvent eu à travailler en collaboration avec une équipe de télévision. L’idée du spectacle est de mettre en valeur les artistes de l’Île-du-Prince-Édouard. Environ 70 musiciens et danseurs se produiront lors des cérémonies d’ouverture. Jac Gautreau a sélectionné les artistes. Parmi eux, on retrouvera des groupes comme Two hours traffic, Meaghan Blanchard, Chuck et Albert, ainsi que les joueurs de cornemuse et les artistes du College of Piping and Performing Arts de l’Île-du-Prince-Édouard.
«Jac Gautreau a choisi des jeunes artistes très dynamiques. Ce sont de bons musiciens de l’Île et cela va permettre à la population du Canada de les découvrir.»
Pour la scénographie, René Poirier a fait appel à trois artistes de la Galerie Sans Nom à Moncton: Angèle Cormier, Jean-Denis Boudreau et Tony Gaudet.
«Ils ont créé un esthétisme qui est près du style steampunk, c’est-à-dire un peu dans le recyclage des objets qui rappellent aussi le sport et ça donne un lieu très le fun», a-t-il ajouté.
Les cérémonies se dérouleront dans les deux langues et elles seront diffusées le 15 août à 14 h.
«Le défi de ce spectacle ressemble un peu à celui des Éloizes dans le sens que c’est un spectacle de variétés où il y a différents numéros à monter sur scène.»
Par ailleurs, René Poirier continuera à travailler à ses projets cet automne, comme l’Atelier d’opéra de l’Université de Moncton. Cette année, René Poirier et Lisa Roy se lancent dans la création musicale d’un étudiant de 4e année, James Fogarty, qui s’intitule Baba yaga, une figure de la mythologie russe.