Une aventure… particulière

CARAQUET – Depuis plusieurs semaines, les membres du trio féminin Les Particulières vivent un feu roulant. Il y a peu de temps, elles étaient à Shédiac. En fin de semaine dernière, elles étaient au JaMaisonnette. Ce soir, à 20 h, elles partageront la scène du Centre culturel de Caraquet avec Marie-Philippe Bergeron et Danny Boudreau, dans le cadre du Festival acadien. Elles monteront aussi sur la scène de l’Espace neuf du Congrès mondial acadien. Pas mal pour un groupe qui commence à peine à grappiller quelques accords…

Vanessa Thibodeau, Stéphanie Lapierre et Michelle Smith, les trois Particulières, commencent à être conscientes de l’aventure dans laquelle elles se sont embarquées. Leurs débuts sur scène les prennent toutefois par surprise. Les fans sont de plus en plus nombreux, à leur grand étonnement.
«Nous avons vraiment vu le public aller durant le JaMaisonnette. Lorsque le groupe avant nous est monté sur scène, il y avait quelques curieux un peu éparpillés. Lorsque ç’a été notre tour, une foule s’est rassemblée et quelques personnes se sont rapprochées près de la scène pour danser et nous encourager. C’est là qu’on a vraiment réa­lisé qu’une base de fans était en train de se former», exprime Stéphanie Lapierre.
Les Particulières sont nées en 2006. Déjà à cette époque, elles étaient invitées très vite à monter sur scène. Très vite, comme sur un dix cents.
«Notre tout premier show, c’était un spectacle-bénéfice pour la Maison des jeunes de Caraquet. Nous avions à peine composé Touche ma robe, une de nos chansons qui se retrouve sur notre site MySpace. À vrai dire, nous n’avions même pas encore formé le groupe officiellement! Mais l’un des organisateurs qui avait entendu des extraits de notre chanson nous a aimées. C’est un peu grâce à ça que tout a commencé», explique Stéphanie Lapierre.
«D’ailleurs, poursuit Michelle Smith, tous les spectacles que nous avons faits jusqu’ici nous ont poussées à aller plus loin, plus vite. Mais nous avons beaucoup de soutien de nos amis musiciens. Ça nous aide à avancer.»
Ces amis musiciens, principalement Nicolas Boudreau (bassiste) et Jean-Samuel Moore (percussionniste), qui montent régulièrement sur scène avec elles, ajoutent un certain équilibre à l’intérieur du trio. Les filles reconnaissent qu’elles ont trois «pôles» différents. Michelle Smith se décrit comme plus bohémienne, Vanessa plus «chansons à textes» et Stéphanie plus soul.
«Ensemble, ça donne une bonne sauce à spaghetti!», lance Stéphanie Lapierre en riant.
«Plus sérieusement, les gars apportent un bon équilibre au sein du groupe. Ils nous aident à mieux nous concentrer sur le travail et à adoucir nos caractères», ajoute-t-elle.
Et leur musique, elle, est à leur image: ouverte sur le monde, teintée de jazz, de folk, de petits bonheurs et de passion.
«Au plan musical, nous sommes toutes les trois sur le même piédestal. C’est très important pour nous qu’aucune voix ne sorte plus l’une que l’autre ou que chacune travaille en vase clos. Nous nous entendons toutes très bien et nous mettons toutes nos idées en commun», souligne Vanessa Thibodeau.
Et cette belle aventure n’est pas prête de se terminer. Après les festivités d’été, elles seront en première partie d’Ariane Moffatt, au Centre culturel de Caraquet, le 20 septembre. Les Particulières souhaitent ensuite entrer en studio à l’hiver 2010 pour l’enregistrement de leur premier album.
«Notre but, c’est d’aller le plus loin possible», atteste Stéphanie Lapierre, approuvée par ses deux consoeurs.

Sur Internet: le site MySpace des Particulières (www.myspace.com/
lesparticulieres).