FrancoFête: Jean-François Breau, le romantique

MONCTON – Partager la musique, la scène, les inspirations, voilà ce qui anime Jean-François Breau, qui est de passage à la FrancoFête en Acadie.

Couple dans la vie comme sur la scène, Jean-François Breau et Marie-Ève Janvier ont lancé un deuxième album en duo, La vie à deux, cet automne. La sortie de ce nouveau disque a été bien accueillie. Plus de 15 000 exemplaires se sont écoulés en un mois.

«Nous sommes très fiers, surtout qu’aujourd’hui, il ne faut pas prendre pour acquis notre public», a déclaré Jean-François Breau au cours d’un entretien téléphonique depuis Montréal, où il travaille à la création d’un nouveau spectacle avec Marie-Ève Janvier.

Leur premier disque, Donner pour donner, certifié or, s’est vendu à 40 000 copies. Le public est au rendez-vous à chacun de leur spectacle. En voyant la réponse à l’égard de son deuxième album, le couple a ressenti un grand soulagement.

«Pour nous, c’est une belle preuve d’amour qui se passe entre notre public et nous», a poursuivi l’auteur-compositeur-interprète qui reprendra la route avec sa compagne en avril 2012.

Jean-François Breau confie qu’il apprécie la dynamique du duo maintenant très assumé.

«Premièrement, sur le côté professionnel, j’aime partager la scène avec quelqu’un d’autre. La dynamique est plus facile à installer que de conduire un show tout seul pendant deux heures. Sur le côté personnel, c’est le fun de partager ces beaux moments-là avec la personne qu’on aime. On se sent complice plus que jamais», a exprimé le chanteur, précisant que cette aventure de duo a commencé au Village Historique Acadien.

Ce deuxième disque réunit à la fois des reprises et des compositions originales. Jean-François Breau a écrit la musique et Nelson Minville a signé les textes.

«Le défi était de faire un album homogène qui se tienne autant avec les chansons originales qu’avec les reprises», a-t-il mentionné.

Le couple a choisi de donner une image rétro à ce deuxième opus. Tout l’aspect visuel du disque rappelle les années 1960. D’abord, Jean-François Breau précise qu’il a été très inspiré par la musique de cette époque. Le duo a voulu aussi répondre aux commentaires qui circulent à son sujet. Le couple est souvent qualifié de couple parfait.

«Ça nous fait sourire parce que dire que nous sommes parfaits, c’est loin de la vérité. On voulait justement faire un clin d’œil à cette perfection-là irréelle qu’on cherchait souvent à représenter dans les photos de ces années-là», a-t-il souligné.

Cercle d’auteurs-compositeurs SOCAN

Jean-François Breau apprécie la formule d’un cercle d’auteurs-compositeurs où toute la place est laissée à la chanson, lui rappelant un peu le début de sa carrière.

«J’ai commencé à faire de la musique en faisant des soirées romantiques acoustiques à la polyvalente W.-A.-Losier, à Tracadie-Sheila, et en jouant de la guitare dans des jams avec des amis», a confié Jean-François Breau, qui projette de piger dans son propre répertoire solo et dans celui des chansons qu’il a composées pour d’autres chanteurs.

Il écrit de plus en plus pour d’autres interprètes.

«Tout ça a commencé quand j’ai fait la chanson avec Marc Dupré pour Céline Dion, On s’est aimé à cause. Cela a attiré l’attention d’autres chanteurs qui ont passé leurs commandes. Depuis ce temps-là, je n’arrête pas d’écrire pour des interprètes, que ce soit gars ou fille.»

En janvier, Jean-François Breau et Marie-Ève Janvier seront en répétition en vue de la comédie musicale Don Juan, qui sera présentée à la Place des Arts en février.

«C’est avec une nouvelle troupe. Il y a juste Marie-Ève et moi qui sommes de retour. Pour nous, c’est comme revenir à nos premières amours», a ajouté Jean-François Breau.

La FrancoFête en Acadie s’ouvre mercredi. L’ouverture officielle et la remise des prix RADARTS auront lieu au Théâtre Capitol, à 19 h. Les premières vitrines musicales seront présentées à compter de 20 h. Elles mettront en vedette Tradition, Ingrid St-Pierre, Laurie LeBlanc, Francis d’Octobre, George Belliveau et Moran.