Retour du cinéma à Campbellton

CAMPBELLTON – Depuis plusieurs mois, on ne peut plus visionner de films à l’intérieur du seul cinéma de Campbellton, au plus grand regret des cinéphiles de la région.

En effet, le Cinéma Figaro – anciennement le Paramount – a fermé ses portes, victime d’une reprise financière. Du coup, Campbellton est devenue la seule cité néo-brunswickoise sans cinéma.

Mais la situation devrait bientôt changer. Un homme d’affaires de la région, Mike Savoie, vient en effet de faire l’acquisition de l’infrastructure et ses intentions sont de faire revivre le cinéma au Restigouche. 

Oeuvrant dans le domaine des pièces automobiles (il est propriétaire de Mills Auto Parts), il trouvait déplorable de devoir se rendre jusqu’à dans la région voisine de Bathurst pour avoir le privilège de voir un film en salle.

«La région de Campbellton et des environs a besoin d’un cinéma, c’est clair dans mon esprit. Et ça fait longtemps que notre région n’en a pas eu un bon, qu’on a mis les efforts suffisants pour faire en sorte que ça marche», confie le nouveau propriétaire.

Déterminé à faire fonctionner cette entreprise, M. Savoie a non seulement l’intention de redémarrer le cinéma, mais il veut également améliorer l’équipement afin d’ajouter à l’expérience des spectateurs. Il envisage notamment d’offrir la technologie 3D.

«Au niveau visuel, on planifie d’aller totalement numérique et d’avoir le système 3D. On va aussi apporter des changements du côté du son. Pour l’instant, on va mettre l’accent sur les deux salles existantes, mais il ne serait pas impossible qu’on aille de l’avant avec une troisième salle au cours de la prochaine année, mais ça ne se produira fort probablement pas avant l’été. Pour l’instant, on veut se concentrer à bien faire avec ce que l’on a, soit nos deux salles», soutient M. Savoie.

Privés d’un cinéma depuis plusieurs mois, les cinéphiles de la région de Campbellton et des environs pourront donc jouir de nouveau de ce loisir, et ce, dès ce printemps. «Si tout fonctionne comme prévu, on aimerait pouvoir ouvrir les portes avant le congé scolaire de mars», souligne le propriétaire.

Les cinéphiles francophones ne devraient d’ailleurs pas être en reste, puisque M. Savoie promet de mettre à l’affiche tant des films anglais que français.