Roland Gauvin et sa Grosse Band prennent la route

MONCTON – Roland Gauvin et sa Grosse Band prennent la route du Nouveau-Brunswick. Ils s’arrêteront dans au moins trois villes d’ici au 3 mars.

L’auteur-compositeur-interprète de Moncton aux multiples projets rêvait depuis longtemps de former un groupe au style «big band», alliant des influences jazz, swing, R&B et soul funk.

Il y a environ un an, à la suite d’une invitation du Festival acadien de Caraquet, Roland Gauvin a joint quelques-uns de ses amis musiciens afin de mettre sur pied La Grosse Band.

En plus de Roland Gauvin, cette formation rassemble des musiciens chevronnés, comme le guitariste Stephen LeBlanc, le batteur Charles Goguen, le bassiste Martin Melanson, le claviériste David Bouton, le trompettiste Roland Bourgeois et le saxophoniste Brian Coughlan. Ce sont tous des musiciens qui mènent de front plusieurs projets musicaux différents.

«On n’a pas donné beaucoup de spectacles depuis un an parce qu’il faut comprendre que les membres du groupe sont occupés dans plein d’autres choses», a mentionné en entrevue Roland Gauvin.

Ayant grandi en écoutant la musique des big band, Roland Gauvin souligne que c’est un style qui l’a toujours passionné.

«C’est une musique qui vient me chercher», a-t-il exprimé.
Avec sa Grosse Band, il revisite ses chansons qu’il a interprétées soit avec 1755, son trio ou encore les Méchants Maquereaux, quelques pièces d’autres compositeurs, comme Zachary Richard et Pascal Lejeune, et du répertoire traditionnel acadien.

«Dans les pièces traditionnelles, ce sont les cuivres qui font les reels. Ça donne des couleurs intéressantes», a poursuivi Roland Gauvin.

Imaginez un instant Rue Dufferin ou encore Boire ma bouteille sur des arrangements à la Stevie Wonder ou à la Ray Charles.

«Je dirais que notre son ressemble beaucoup à quelque chose qui viendrait de la Nouvelle-Orléans. C’est un mariage de plusieurs styles musicaux.»

Si les sept musiciens ont décidé de se regrouper, c’est d’abord pour le plaisir. Ils n’ont pas l’intention de conquérir le monde, ironise Roland Gauvin.

«C’est le plus de fun que j’ai eu sur une scène depuis longtemps. Tout le monde s’adonne bien et il y a un respect mutuel dans le groupe. Nous avons du plaisir à faire ce que nous faisons, à être ensemble et à partager ça avec le public», a indiqué Roland Gauvin.

Les arrangements des pièces sont conçus par l’ensemble du groupe.

«C’est un travail collectif. On ne veut pas se limiter à un genre et nous avons toutes sortes de sonorités. Quand nous interprétons les pièces, nous essayons de les emmener ailleurs, de leur apporter des rythmes et une approche intéressante qui nous permettent de jouer avec tous ces nouveaux instruments», a ajouté Roland Gauvin.

Roland Gauvin et sa Grosse Band seront en spectacle au bar l’Igloo, à Moncton, le samedi 14 janvier, à l’Auditorium Richelieu, à Grand-Sault, le 27 janvier et à la Salle multifonctionnelle de la municipalité de Petit-Rocher le 3 mars. Les spectacles à Grand-Sault et à Petit-Rocher sont présentés dans le cadre d’une tournée RADARTS.