Une semaine de relâche à saveur artistique

DIEPPE – Avec son premier camp artistique, le Centre des arts et de la culture de Dieppe continue d’ouvrir ses portes à la jeunesse en offrant des activités dans neuf disciplines artistiques.

Pendant toute la semaine de relâche, le camp artistique du Centre des arts et de la culture de Dieppe accueille plus d’une quarantaine de jeunes âgés de 5 à 17 ans. Déjà, lundi matin, ils étaient au travail dans les ateliers d’art. Certains ont réalisé des dessins sur céramique avec Marie Ulmer, qui prévoit leur faire créer des masques cette semaine. Les ateliers sont donnés par des artistes professionnels comme Marie Ulmer, Rino Paradis, Dolorès Breau, David LeBlanc, Justin Gauvin et deux professeurs de l’Académie de ballet classique et de danse moderne.

«Ça touche l’identité culturelle et ça leur donne l’occasion de pratiquer l’art avec des artistes professionnels», a déclaré la directrice générale du Centre des arts et de la culture, Nadine Duguay, qui vise à démontrer avec ce camp que l’art est pour tous. Elle et son équipe se sont donné comme mission de rendre le centre accessible à toute la famille.

Pour organiser le camp artistique, les responsables se sont inspirés à la fois de ce qui se fait à Caraquet pendant la semaine de relâche, des activités artistiques estivales et du projet Art pour tous, tous pour l’Art.

Mme Duguay précise qu’il y a une réelle demande pour un camp artistique pendant la semaine de relâche, rappelant que ce ne sont pas toutes les familles qui s’envolent vers le Sud. L’objectif était de 20 inscriptions et ils en ont reçu 44, doublant ainsi leurs attentes. Les jeunes peuvent s’inscrire pour toute la semaine ou choisir des activités à la carte. Des formations en guitare, peinture, danse, sculpture, céramique, dessin, improvisation-théâtre et en photographie sont offertes.

«Nous nous sommes vite rendu compte que les activités les plus populaires sont celles qu’ils ne touchent pas vraiment à l’école, comme la céramique, la sculpture et la danse.»

Les enfants sont divisés par groupes d’âge et les horaires ont été conçus en fonction du rythme d’apprentissage des jeunes. Par exemple, les plus petits commencent leur journée avec de la danse pour la terminer avec du dessin, tout en touchant à un jumelage de cinq activités par jour. Les jeunes peuvent aussi visionner des courts métrages en français pendant l’heure du dîner.

Selon l’artiste et enseignant en peinture et sculpture Rino Paradis, le camp artistique lui permet de partager ses connaissances et sa passion pour les arts avec les jeunes.

«Le centre reflète ça aussi, de renforcer les liens avec la communauté et de permettre aux gens de vivre une expérience de ce genre-là dans le centre», a indiqué Rino Paradis, qui créera avec les jeunes, entre autres, des roues de couleur et des acryliques sur toile.

«C’est adorable de les voir travailler. Ils ont tellement d’idées. Ça m’inspire de voir ça», a poursuivi Rino Paradis, qui mise davantage sur la créativité des enfants que sur la technique.

Les jeunes peuvent encore s’inscrire cette semaine pour des activités à la carte. En plus du camp artistique, le Centre des arts et de la culture propose des séances de cinéma en français tous les jours cette semaine, à compter de 13 h 30. La programmation a été préparée en collaboration avec Film Zone et Spin-it. Une exposition des élèves de l’école Sainte-Thérèse et de la banque d’œuvres d’art du Nouveau-Brunswick est également en montre.