Mario Cyr propose un nouveau regard sur ses oeuvres

BOUCTOUCHE – À l’origine du mouvement qu’il nomme «incubationnisme», l’artiste Mario Cyr propose un regard sur ses œuvres réalisées devant public et celles produites en studio dans une nouvelle exposition présentée à Bouctouche.

L’exposition Briser les frontières, qui s’ouvre mercredi à la galerie d’art du Centre culturel de Kent-Sud, à Bouctouche, réunit une vingtaine d’huiles sur toile de Mario Cyr. Cet artiste, qui depuis plus de 10 ans cherche constamment à faire évoluer son approche créatrice et ses inspirations, présente des œuvres réalisées récemment, pour la majorité en 2011 et en 2012.

Bien connu pour son projet Incubateur, qui consiste à capter l’énergie de la parole pour la transformer en œuvre visuelle, Mario Cyr privilégie la spontanéité et la réflexion dans son art. En exposant à la fois ses oeuvres réalisées de façon plus traditionnelle et solitaire en studio, et ses tableaux issus de son projet Incubateur, le public pourra constater les différences.

«Dans l’incubateur, le principe de ma recherche c’est d’explorer, de fabriquer l’inspiration, pour ensuite l’utiliser et transformer ça. C’est dans la spontanéité; les œuvres qui sont faites dans l’incubateur sont beaucoup plus expressives, un peu comme un sentiment, tandis que lorsque c’est fait en studio, c’est plus rationnel, plus figuratif et structuré», a expliqué en entrevue Mario Cyr, qui propose des tableaux de grand format.

Mario Cyr, qui multiplie les projets afin de faire évoluer son art, entreprendra bientôt une série de symposiums d’art incubationniste. Un nouveau mouvement qu’il a lancé. Il a envie de partager sa méthode de travail avec d’autres artistes.

«Ce sera des rencontres de groupes d’artistes lors de fins de semaine, dans un lieu de villégiature, pour faire de la création sous la méthode de l’incubateur. Notre premier symposium aura lieu à Memramcook au début juin», a indiqué Mario Cyr, qui envisage de tenir une dizaine de symposiums par année.

«Nous avons tous nos styles différents, mais nous allons utiliser la méthode de l’incubateur pour nous inspirer et c’est une nouvelle façon de travailler. On explore la spontanéité et la réflexion, et puis nous allons voir ce que ça donne», a ajouté celui qui a réalisé près de 200 performances de création en direct avec public au Canada, en France, en Roumanie et, à l’occasion des Jeux olympiques, à Vancouver, en 2010.

Le vernissage de son exposition débute à 19 h à la galerie d’art et les œuvres seront en montre jusqu’au 29 avril.