Le dernier album de Les Tireux d’Roches influencé par l’Acadie

MONCTON – De retour d’Europe, le groupe québécois Les Tireux d’Roches débarque en Acadie avec sa musique traditionnelle festive et ses contes.

La formation a déjà fait quelques prestations ici et là au Nouveau-Brunswick, notamment au Festival acadien, à Caraquet, le 15 août, et à la FrancoFête, mais c’est la première fois que le quintette entreprend une tournée de plusieurs spectacles en Acadie.

«Les gens peuvent s’attendre à une soirée assez festive. On vient de passer un mois ensemble à faire des spectacles en Europe et le spectacle est assez rodé», a déclaré le chanteur, accordéoniste et guitariste Denis Massé, qui a fondé Les Tireux d’Roches avec Dominique Lemieux il y a 13 ans.

Leur plus récent album, Cé qu’essé?, est inspiré largement de l’Acadie. La chanson-titre du disque a été créée lors d’un voyage aux Maritimes.

«Nous avons fait une chanson à partir des expressions que nous avons notées en allant en Acadie, et puis on a fait un immense collage. Cette pièce a fait du chemin depuis sa création et c’est rendu la chanson festive du spectacle», a poursuivi Denis Massé.

Pour cet amoureux du folklore, cette chanson apporte une couleur différente. Bien qu’elle se spécialise dans la musique traditionnelle, la formation compose ses chansons teintées souvent d’autres influences musicales.

«Nous allons composer nos gigues et nos reels, ce qui fait que souvent les gens ne peuvent pas différencier si c’est une chanson traditionnelle ou une composition.»

Sur scène, la formation propose une musique qui déménage, jouée par une kyrielle d’instruments allant du bouzouki au banjo, en passant par la guitare, l’accordéon, l’harmonica, les percussions, le saxophone et la flûte traversière. Les Tireux d’Roches, c’est aussi cinq voix qui interprètent les pièces. Entre les chansons, le groupe présente quelques contes assez brefs inspirés de thèmes traditionnels et d’histoires de leurs aïeux adaptées au goût d’aujourd’hui. D’ailleurs, cette formation de la Mauricie qui regroupait aussi le conteur Fred Pellerin à ses débuts faisait plus de contes que de musique. Denis Massé raconte qu’au fil des années, la musique a pris de plus en plus de place.

La formation a joué pour la première fois en Allemagne; une aventure qui a donné de bons résultats dépassant leurs attentes, estime Denis Massé.

«Nous avons eu une belle réception et je pense que c’est le début d’une belle aventure pour ce coin-là», a-t-il ajouté.

En spectacle, le groupe se promène à travers l’ensemble de ses quatre albums. Les Tireux d’Roches profiteront de leur passage en Acadie pour travailler à la création de leur prochain disque. Ils ont loué une maison dans la région de Memramcook afin de s’inspirer un peu du milieu. Leur tournée, qui débute jeudi à Tracadie-Sheila, se poursuivra jusqu’au 21 avril à Dartmouth, en Nouvelle-Écosse. Ils s’arrêteront aussi à Fredericton (13 avril), à Kedgwick (14 avril), à Memramcook (19 avril) et à Saint-Jean (20 avril).